Europa Universalis IV : 5e carnet de développement

Bienvenue pour ce 5e carnet de développement de Europa Universalis IV. Ce carnet est intitulé « Le Retour des Rois ». Vous aurez donc compris rien qu’avec le titre de quoi on allait parler. Je vous préviens de suite, ce carnet ci est assez long.

Si vous avez raté les anciens carnets de développements, ils se trouvent dans la catégorie wargame. Dès lors, pour ne pas rater les suivants, il existe le flux RSS (bas de page) ou la page facebook (à droite sur la page d’accueil ou par lien direct : page facebook).

 

Commençons :

Bienvenue pour ce nouveau carnet de développement d’EU IV. Aujourd’hui, nous allons nous plonger dans la direction de votre royaume – votre grand et puissant monarque, ses capacités et comment les utiliser dans le nouveau système de monarchie que nous avons introduit dans EU IV.

Nous allons aller en profondeur dans ce nouveau concept et nous discuterons de la monarchie de votre nation et de la court du monarque. Bien que nous utilisons le mot monarque ici, celui-ci représente aussi toute autre forme de gouvernement, et naturellement les républiques ne sont pas dirigées par une seule personne.

  • Monarques, dynasties et héritiers :
Comme vous pouvez peut-être le soupçonner, nous avons maintenu le système dynastique et des héritiers identique à celui des anciennes versions d’Europa Universalis, à l’exception d’un élément intéressant. Si vous jouez une monarchie, une fois que votre héritier atteint l’âge adulte, vous pourrez le transformer en un chef militaire. C’était quelque chose de courant a l’époque, et nous voulions l’ajouter dans le jeu. C’est risqué bien-sûr,  car vous aurez à décider si vous envoyez un héritier talentueux sur le champ de bataille pour la conquête (ou la défaite) ou si vous préférez le garder à la maison sain et sauf.
  • Les capacités de votre monarque :

Les monarques dans Europa Universalis ont toujours été représenté par trois compétences : l’administration, la diplomatie et l’armée.

Comment c’était dans Europa Universalis III :

Les compétences de votre monarque étaient placées entre trois et neuf, la valeur la plus haute représentant le meilleur monarque. Par exemple Louis XIV de Bourbon de France était un monarque avec 8/9/9, sans parler de sa bonne mine. L’infirme, l’embrouillé et confus Henry VI d’Angleterre, cependant, était à l’autre bout de l’échelle avec 3/3/3. les scores dans ces catégories provoquaient de réel boni sur la recherche, l’investissement dans la stabilité, ou l’habileté diplomatique.

Comment cela sera dans Europa Universalis IV :

Dans Europa Universalis IV, nous avons supprimé ces boni, ce qui est normal car nous avons modifié le facteur technologique et la stabilité. Nous avons aussi changer la notation, elle va maintenant de zéro à six, dans la même idée que les compétences de vos chefs militaires.

  • La puissance de votre monarque :

A la place des boni, nous avons introduit le concept de puissance monarchique pour votre pays. Il y a toujours les trois même types de pouvoir, chacun correspondant directement aux compétences de votre monarque dans l’administration, la diplomatie et le domaine militaire, mais chaque mois ces capacités seront ajoutées à une somme totale pour chaque pouvoir. Donc, si votre monarque a une compétence administrative de 4, vous verrez votre puissance administrative totale augmenter de 4 chaque mois. Vous pouvez stocker jusqu’à 999 points au total dans chaque branche. Ces valeurs sont indiquées en bonne place dans l’interface dans le coin supérieur gauche. Un rouleau représentant l’administration, une colombe pour la diplomatie, et deux sabres croisés pour le domaine militaire (voir image en bas d’article).

  • Pourquoi le concept de pouvoir ?

La conception d’un jeu de stratégie est  d’implémenter une délimitation pour le joueur afin que ses choix pour savoir comment il dépensera ses ressources limitées soient intéressants d’un point de vue stratégique. Avec l’introduction des pouvoirs, nous avons réussi à créer un système qui donne un réel équilibre et qui fonctionne à la fois à court terme et à long terme dans une partie. En bref, notre nouveau système est celui où les compétences de votre monarque provoquent une restriction pour le joueur. Ce système supprime le syndrome « des riches devenant plus riches » (ou appelé « l’effet boule de neige ») où le pouvoir engendre du pouvoir. Cela fonctionne aussi dans un jeu riche en matière historique, parce que cela dépend de votre leader et les compétences et traits créent un flux et un écoulement, et parfois même une stagnation pour le pays. Cela empêche au gameplay de devenir statique, parce que vous avez vraiment besoin d’être au courant et de changer votre tactique pour gagner le plus possible de vos faiblesses ou de vos forces. C’est un système des plus funs que j’ai créé dans ma carrière vidéoludique, et cela fonctionne réellement bien et cela vous plonge dans une atmosphère en créant un environnement difficile et agréable.

Nous estimons que la personne qui est le monarque était dans beaucoup d’aspects l’élément principale de la période d’Europa Universalis IV comme par exemple Frédéric le Grand, la reine Elizabeth d’Angleterre ou Louis XIV de France.  Ainsi, même si le principal objectif du jour est de bâtir un empire et pour le joueur d’explorer, commercer et coloniser, les dirigeants peuvent changer la destinée d’un pays. Un souverain qui possède un faible pouvoir militaire mais une grosse administration aboutira à une nation où vous devrez repenser vos plans d’actions parce que vous n’accumulerez pas les points militaires aussi vite que les points administratifs.

  • Que ferrez-vous avec les pouvoirs de votre monarque ?

Les compétences monarchiques sont maintenant converties en points que vous utiliserez pour des actions. Tout d’abord, il y a des coûts importants tels que les mouvements de capitaux, les progrès technologiques et la sélection d’idées. Deuxièmement, nous avons des plus petits coûts tels que la création de base, l’augmentation de la stabilité et la réduction de l’inflation, et enfin nous avons un coût minuscule pour l’attaque ou la construction de bâtiments. Il y a aussi un coût d’entretien pour avoir des chefs militaires et des offres diplomatiques.

Nous n’avons bien sûr pas énuméré toutes les capacités et tous les pouvoirs différents qui seront utilisés. Le coûts des actions sont en changement perpétuel car nous testons tout cela au travail. Mais pour vous donner quelques exemples afin de mieux vous expliquer le système, un général coûte pour le moment un point militaire chaque mois, tandis qu’un bâtiment en coûte cinq points, et l’augmentation d’une technologie en coûte 400.

  • Vos conseillers :

Dans le cadre des changement, nous avons modifié la façon dont les conseillers travaillent. Au lieu d’avoir un grand nombre de catégories de conseillers qui ont toutes des fonctionnalités différentes, vos conseillers seront affectés à une des trois capacités de votre monarque. Si vous avez l’occasion recruter un conseiller très fort en administration, vous pourrez renforcer une faiblesse de votre monarque ou tout simplement augmenter cette catégorie. Dans notre base de données nous avons beaucoup de conseillers historiques que vous pouvez recruter, mais nous en avons créés aussi. Vous avez la possibilité d’avoir trois conseillers comme avant, mais maintenant chaque conseiller sera directement relié à une capacité spécifique de votre monarque. La compétence d’un conseiller est maintenant compris entre un et trois, et chaque point de compétence augmentera la somme totale chaque mois.

Dans Europa Universalis III, après quelques extensions, il y avait un nombre immense de types de conseiller. Cela rendait difficile le choix et beaucoup de conseillers étaient, franchement, pas utiles du tout. Donc, dans Europa Universalis IV, nous les avons réduit à cinq types différents par capacité, donnant un choix plus simple au joueur.

Chaque type de conseiller bénéficiera d’un bonus, par exemple le conseiller du commerce rend vos marchands plus efficaces, mais sa capacité n’affecte plus le puissance du bonus, ce qui vous donne un choix entre la qualité du conseiller et le bonus que vous pourriez avoir. Un dernier changement avec les conseillers, c’est qu’ils sont beaucoup chers maintenant. Ils savent faire payer leurs talents. Vous ne serez pas toujours capable de vous offrir un set complet, encore plus si vous n’êtes pas un pays riche. Cela ajoute encore une prise de décision et de stratégie : de quoi avez-vous besoin pour le moment ?

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous avez apprécié ! La semaine prochaine nous parlerons de ce qui a remplacé la politique nationale.

Si vous souhaitez lire l’article original, cliquez ici.

Laisser un commentaire