Crusader Kings II : Legacy of Rome : 5e carnet de développement

Bienvenue pour ce 5e et dernier carnet de développeur du dlc de Crusader Kings II : Legacy of Rome. En effet, ce dlc ainsi que le patch 1.07 sont attendus pour le 16 octobre.

Si vous avez raté les anciens carnets de développements, ils se trouvent dans la catégorie wargame. Dès lors, pour ne pas rater les suivants, il existe le flux RSS (bas de page) ou la page facebook (à droite sur la page d’accueil ou par lien direct : page facebook).

Aujourd’hui, ce n’est pas Johan (Doomdark) qui présentera ce carnet mais Goosecreature (je ne connais pas son nom exacte).

Je vais donc vous le traduire.

Commençons :

Legacy of Rome sera publié la semaine prochaine, donc ce journal de développeurs sera le dernier du cycle. Doomdark est occupé, donc cette semaine j’aurai l’honneur d’écrire ce carnet. Comme il l’a dit la dernière fois, nous allons finir avec certaines des décisions uniques, des événements et de la mécanique de jeu que nous avons ajouté à l’empire byzantin dans ce dlc. Notez que ce qui suit est propre au dlc et ne sera pas intégré dans le patch gratuit 1.07.

La succession chez les byzantins fonctionne de la même manière que dans le reste de l’Europe, sauf pour une chose. Les enfants nés durant le règne de leur père empereur obtiendront le trait de caractère : « Né dans le Pourpre », ce qui leur donnera une réclamation plus fort sur la succession que ses frères et soeurs plus âgés nés avant que leurs parents ne montent sur le trône. Si vous, en tant qu’empereur, souhaitez que votre premier fils plus doué hérite à la place de son frère cadet qui a eu la chance de naître durant votre règne, l’infanticide n’est pas votre seule solution. L’octroi du titre honorifique despote à votre premier-né le classera au même rang que si il avait eu le trait « Pourpre », et étant donné son âge, il deviendra votre nouvel héritier.

Les empereurs ambitieux essayeront sans nul doute de récupérer une partie de la gloire ancienne de Rome en rétablissant les territoires perdus de l’Empire. Si eux-mêmes ou leurs vassaux impériaux tiennent certaines provinces, ils auront la possibilité de restaurer l’Empire Romain. Cette décision signifie essentiellement que l’Occident n’a pas d’autres choix que d’accepter les byzantins comme les véritables héritiers de l’héritage de Rome (Legacy of Rome). Vous obtiendrez un nouveau titre (et un nouveau drapeau, bien-sûr), et les dirigeants de la Rome restaurés obtiendront un trait « Auguste », ce qui leur donnera un léger coups de pouce pour les relations avec les vassaux. Si vous le souhaitez, il y a la possibilité de dépasser votre capital à Rome, même si la ville se compare à peine à Constantinople en cette ère si bien que vous devrez probablement investir beaucoup d’or et de temps pour la reconstruire.

Une autre décision importante, bien sûr, est de combler le grand schisme entre les églises catholiques et orthodoxes. Vous aurez besoin de réunir la pentarchie (Constantinople, Antioche, Jerusalem, Alexandrie et Rome) sous la domination byzantine et orthodoxe et d’accumuler beaucoup de piété. Lorsque cette décision est prise, le catholicisme devient une hérésie et les dirigeants catholiques à travers l’Europe devront décider s’il y a lieu de se convertir ou pas. Quelques-uns vont refuser, et l’Europe sera probablement en proie à des troubles religieux pendant un certain temps, mais c’est la première étant à franchir pour unifier la chrétienté sous une seule église.

Comme vous l’avez probablement vu, les dirigeants byzantins peuvent choisir d’aveugler ou castrer leurs prisonniers. Cela peut être un moyen efficace de les affaiblir de façon permanente sans les exécuter purement et simplement. Vous avez un frère odieux qui convoite votre trône ? S’il est aveuglé ou castré, il sera retiré de la succession impériale, et vous aurez un prétendant en moins à s’inquiéter. Il ne faudra pas attendre de lui qu’il vous aime beaucoup par la suite.

Les rivaux castrés mis à part, les eunuques ont joué un rôle important à la cour impériale byzantine, et de temps en temps l’un d’eux se distinguera suffisamment pour être porté à votre attention. Cet eunuque sera très fidèle à votre règne est assez habile dans son domaine de prédilection. Lorsque d’autres seigneur vous tournerons le dos, vous aurez la chance de pouvoir compter sur son service, que ce soit en temps que général compétent ou en tant qu’espion doué.

D’autres événements sont à attendre si vous triomphez d’une guerre décisive : des Varangues indisciplinés dans votre capital, des courses à l’hippodrome et bien plus encore.

Enfin, permettez-moi de souligner que cela ne signifie pas que nous avons créé un empire byzantin surpuissant qui va toujours dominé l’Europa comme les Romains ont fait avant eux. Les joueurs expérimentés et dévoués seront en mesure de mettre en scène un rétablissement miraculeux et de recréer les frontières de l’Empire Romain et peut-être même maintenir le tout ensemble par la suite, mais nous avons naturellement pris soin de ne pas perturber l’équilibre de la partie. Si je voulais juste le préciser :).

Voici la fin de ce carnet et de ce suivi. Merci !

Pour lire d’anciens carnet, je vous renvois dans la catégorie wargame des actualités : Wargame.

Si vous souhaitez le lire en anglais : cliquez ici.

Laisser un commentaire