Toy soldiers : Le test

Toy Soldiers est un Tower-Defence développé par Signal Studios et édité par Microsoft. Il est disponible sur le XBOX Live et sur PC pour un tout petit prix (800 points MS ou 8,99 €). Ce test est effectué sur la version PC. Il est sorti le 3 mars 2010 sur Xbox360 et le 27 avril 2012 sur PC.

Introduction

Toy soldiers est véritablement mon coup de coeur. Le principe est assez simple mais le jeu possède un univers particulier. Vous incarnez soit l’armée britannique, française ou allemande en fonction des campagnes, durant la 1re guerre mondiale. Mais ce n’est pas avec de véritables soldats que vous jouez mais avec des soldats de plomb (d’où le titre Toy soldiers). Vous aurez une table de jeu ressemblant à une maquette de part sa disposition : on peut voir par exemple une tasse trônée sur les côtés du champ de bataille ou un pont de fortune fabriqué avec une latte en bois.

Comme tout bon tower-defence, vous devrez vous défendre contre des vagues successives d’ennemis. Vous n’aurez pas ici une ville à défendre mais un coffre à jouet ! On voit donc que les développeurs assument le côté jouet de leur jeu. Chose à savoir, vos tourelles ont des emplacements prédéfinis, vous ne pourrez donc pas les mettre où bon vous semble, sachant qu’il existe 5 types de tourelles : anti-infanterie, canon à obus, anti-aérien, chimique et mortier. Cela ajoute un côté stratégique non négligeable.

Certains emplacements peuvent aussi être pris par l’ennemi. Vous devrez donc détruire ses tourelles avant de mettre les vôtres. Comment ? En contrôlant des véhicules. En effet, Toy Soldiers nous propose un petit plus par rapport aux autres tower-defence : le contrôle des tourelles et des véhicules. Vous pourrez donc prendre les commandes de vos tourelles pour viser un ennemi en particulier ou pour mieux tirer dans le tas même si l’IA se débrouille assez bien. C’est également assez amusant de pouvoir prendre les commandes de véhicules. Vous aurez le choix entre un avion de chasse, un bombardier, un tank lourd ou un tank léger en fonction des missions. Il faut savoir que l’IA n’a pas de pouvoir sur ceux-ci. Donc, si vous n’y touchez pas ils resteront inactifs. C’est tout un travail de pouvoir gérer phase de positionnement des tourelles et phase en véhicules.

Test :

Comme annoncé dans ce post : [Test] Mise en place de mes tests, je vais décomposer le test selon quatre catégories principales et une cinquième secondaire.

Gameplay :

Comme vous l’avez senti dans l’introduction, le gameplay est très soigné. La maniabilité est exemplaire, il faudra juste quelques minutes d’apprentissage pour maitriser les avions. La pose de tourelles est excessivement simple, vous n’aurez qu’à cliquer sur un emplacement pour afficher vos possibilités dans un menu circulaire. Les tourelles peuvent bien entendu être réparées ou améliorées. L’amélioration des tourelles modifie réellement celles-ci. Vous passerez donc d’une petite mitrailleuse à un canon anti-infanterie plus puissant. Son comportement ainsi que sa portée seront modifiés. Ainsi, si vous passez de la mitrailleuse à un canon léger, vous ne toucherez plus les ennemis près de vous mais vous aurez une portée plus longue. Le temps de rechargement en pâtira également.

Les armes essayent aussi de garder une certaine authenticité historique. Vous pourrez contrôler par exemple un diffuseur de gaz moutarde qui est dévastateur sur l’infanterie. Les bombardiers d’époque seront donc extrêmement lents et ne porteront que quelques bombes.

On a donc un gameplay parfaitement rodé qui évite le classicisme absolu en permettant le contrôle de véhicules et des tourelles.
Note :

Graphismes :

Toy soldiers possède une véritable identité graphique du fait de son choix d’époque et de son humour omniprésent. Les petits soldats de plomb gambaderont gaiement en vous assaillant et exploseront de manière hilarante. Les tourelles ne sont pas en restes. Vous verrez vos soldat sauter à chaque gros coup de canon ou se boucher les oreilles. Un pur bonheur ! Un gros travail a été fait sur les animations. On saluera aussi au final le design général du titre. Certes, on perdra de temps en temps l’aspect guerre de jouet mais dans l’ensemble, notre enfance ressurgit immédiatement en regardant les petits détails : la clé sur le côté du tank par exemple.

Sinon graphiquement parlant, le jeu n’est pas parfait mais le design général l’emporte et corrige allègrement les petits défauts. C’est par exemple des textures pas toujours tops ou des bugs de collisions. Je saluerai aussi le design des boss qui colle parfaitement à l’ambiance générale du titre.

Note :

Bande-Son/Scénario :

La bande-son est nickel et propose des thèmes d’époque qui nous plongent immédiatement dans l’ambiance 1re guerre mondiale. Les bruitages en cours de jeu sont par contre un peu plus discrets et c’est bien dommage. Mais si on y fait attention, on se rend compte que sans eux, le jeu serait morne. Les thèmes sont réglés correctement sur l’action en cours, je pense notamment au thème de boss. Voici le thème d’un des boss :

On a donc une bande-son très bien mise en scène et qui ne vous décevra pas.
Note :

Et oui Toy soldiers propose un scénario ! La campagne britannique-française vous ferra revivre l’ensemble des batailles connues de la 1re guerre mondiale : Verdun, Somme, la défence du fort de Douaumont, Ypres, … On a donc malgré son côté jouet une réelle base historique. Cette base historique renforce l’effet « petite guerre entre soldats de plomb d’un amoureux de la stratégie qui revit les batailles dans son salon café à la main ». Cela me fait particulièrement penser au méchant dans Tuer n’est pas jouer (film de James Bond). Voici un extrait du film explicitant mon propos :

En plus de proposer un véritable scénario, on ne peut nier l’originalité du concept. Bien souvent, les tower-defence utilisent un univers fantastique ou futuriste mais rarement historique. En plus la première guerre mondiale permet cet effet soldat de plomb que n’aurait pas permis la 2e sans entrer dans une idéologie sous-jacente gênante. On a donc un jeu véritablement original.
Note :

Durée de vie :

Le jeu propose 2 campagnes différentes de base. Une campagne du côté britannique et une autre du côté allemand. La deuxième campagne ne sera débloquée qu’après avoir fini la première. Il m’a fallu 4-5 heures pour terminer la première en sachant que je ne suis pas spécialement habitué au tower-defence. Contrairement à la version Xbox, la version PC possède de base les 2 DLC sortis quelques temps après, soit Bataille du Kaiser et Invasion ! Le DLC invasion vous met au commande de l’armée allemande se défendant contre des soucoupes volantes et des hommes en combinaison d’astronaute. Les développeurs se sont lâché sur le coup :

Par contre, chose un peu plus gênante, la version PC ne possède la partie multijoueur du soft. Cette version multijoueur permet de jouer à 2 en face à face sur Xbox tant en local qu’en réseau. J’aurais préféré avoir ce mode de jeu plutôt que les 2 DLC. Tant pis ! A noter qu’il existe un mode élite ou votre camp ne possède pas d’IA : vous devrez donc tout faire. Pour les fanas des trophées et autres, vous aurez ici 17 succès à débloquer. On a donc une très bonne durée de vie pour ce jeu bon marché. J’ajouterai cependant que vous ne jouerez pas des heures d’affilées, je ne peux nier qu’il existe une certaine lassitude. Ainsi, une petite partie de 10-20 min est tout à fait possible afin de vous relaxer après une journée d’étude ou de travail.

Note :

Optimisation – Interface – option graphique :

C’est ici qu’on voit le manque d’habitude des développeurs sur PC. Jusqu’à récemment, le jeu n’acceptait pas énormément de résolution mais depuis un patch sorti le 11 octobre, tout est réglé. Au niveau des options graphiques vous n’aurez pas grand choix, vous ne pourrez choisir que l’affichage ou pas des ombres, les niveaux d’effets de particules et votre résolution. Sinon le jeu tourne parfaitement sur ma configuration, encore heureux ! J’obtiens bien une moyenne de 60 FPS (limite de la synchro). Depuis le dernier patch ne nécessite plus Windows Live : YES ! Steam gérera dorénavant lui-même les succès mais si vous préférez, vous pourrez toujours passer par Windows Live (hum … mais qui ferrait ça …).
Note :

Conclusion :

Toy soldiers est assurément un bon jeu tant sur Xbox que sur PC. Son originalité et son gameplay en ravira plus d’un. On peut aussi souligner son petit prix ce qui fait toujours plaisir. Si vous aimez les tower-defence ou que vous voulez passer un bon moment, n’hésitez pas.
Note :

Vidéo de gameplay :

Images :

Plateforme PC – XBOX360
Développeur Signal Studios
Editeur Microsoft
Date de sortie 27 avril 2012 (PC) – 10 mars 2010 (XBOX360)
Prix (Steam – XBLA) 8,99 € – 800 MS
Configuration recommandée Windows XP – Vista – 7, Processeur 2GHz, 4Go de RAM, Carte graphique compatible Shader Model 3.0 et comportant 2 Go de mémoire vidéo, Directx 9

Une réflexion sur « Toy soldiers : Le test »

  1. Très bon test, très complet, on dirait vraiment un professionel !
    Par contre, attention aux fautes de grammaire et de conjugaison ! 😉

Laisser un commentaire