Europa Universalis IV : 7e carnet de développement

Bienvenue pour ce 7e carnet de développement de Europa Universalis IV, il est consacré à l’Angleterre. Comme d’habitude, je vais vous le traduire.

Si vous avez raté les anciens carnets de développements, ils se trouvent dans la catégorie wargame. Dès lors, pour ne pas rater les suivants, il existe le flux RSS (bas de page) ou la page facebook (à droite sur la page d’accueil ou par lien direct : page facebook).

 

Commençons :

Bienvenue pour ce 7e carnet de développement d’Europa Universalis IV, où nous allons parler de la puissance dominante à la fin de la trame historique du jeu, le pays autrefois connu sous le nom d’Angleterre. L’Angleterre peut-être à la fois considéré à la fois comme l’une des nations les plus faciles à jouer et également comme l’une des nations les plus difficiles. C’est un paradoxe, vous allez me dire ! Et bien, cela dépend de ce que vous souhaitez accomplir et de quel genre d’empire vous voulez créer.

  • Les possibilité uniques de l’Angleterre :
Ce qui rend  l’Angleterre si unique à jouer, c’est que le pays possèdent des frontières naturelles qui la protègent et que vous pouvez les renforcer de façon spectaculaire avec de petits moyens. Vous pouvez décider de laisser l’Angleterre s’impliquer sur le continent, à partir d’une position de sécurité, ou choisir d’isoler l’Angleterre et partir à l’étranger. Le pays se trouve aussi sur une position intéressante pour contrôler le commerce de la Baltique et de l’Amérique du Nord. Ainsi les options vous permettant d’emmener l’Angleterre dans différentes directions sont énormes.
  • Les éléments historiques d’Angleterre :
L’Angleterre possède l’une des histoires les plus riches et l’un des mieux connues. Cela peut sembler agréable pour vous, et cela signifie aussi que nous avons dû travailler dur quand il s’agit de décider les événements historiques qui seront inclus dans Europa Universalis IV. Les pays importants dans EUIV possèdent énormément d’événements, de sorte que certains de ces grands événements historiques ont été transformés en point de départ des grandes chaînes d’événements que nous appelons : Dynamic Historical Events.
La guerre des deux Roses est un excellent exemple de Dynamical Historical Events. Si l’Angleterre au XVe siècle dispose d’un souverain sans héritier, cela signifie qu’il y a une possibilité de début de chaîne d’événements historiques. Le joueur devra choisir qui sera sur le trône, York ou Lancaster. Cette décision va amener le pays dans le chaos avec les différentes parties devant se déclarer favorable à la rose rouge ou la rose blanche, et vous devrez vous assurer l’élimination des prétendants les plus forts. Ce qui rend cela si  intéressant, c’est que cette chaîne d’événements n’est pas garantie à chaque partie jouée avec l’Angleterre. Cela ne se produira que si tous les facteurs sous-jacents nécessaires seront remplis. Lorsque cela se produit, vous n’aurez pas prévu que cela arrive, comme beaucoup de gens sur Europa Universalis II, le dernier jeu de la série avec un accent sur les événements historiques. Nous espérons que cette variation vous donnera une expérience unique lorsque vous jouerez de grandes puissances.
La guerre civil sera un autre événement que vous pourrez rencontrer lorsque vous jouerez l’Angleterre, mais nous n’allons pas vous la spoiler.
L’Angleterre possède aussi de nombreux petits événements, par exemple : The War of Captain Jenkin’s Ear la guerre de l’oreille de Jenkins  (merci à Roy97 pour la traduction et pour le lien : Lien wiki) : s’ils sont rivaux avec l’Espagne, après 1700, alors vous pourrez obtenir un casus belli sur l’Espagne. Un autre événement est : The Muscovy Trade Company, c’est-à-dire l’orque vous découvrez la route maritime vers Arkhangelsk et les moscovites, il une chance qu’un événement historique se déclenche.
  • Les missions et décisions de l’Angleterre :

Nous avons garder les missions historiques qui existaient dans Europa Universalis III et nous les avons améliorées pour Europa Universalis IV, donc vous verrez toujours des missions pour conquérir l’Ecosse ou l’Amérique du Nord. A propos des décisions, l’Angleterre doit encore s’appuyer sur un mur en bois, et faire de Calais un port lié celle-ci.

  • Les idées nationales de l’Angleterre :
Les traditions veulent que l’Angleterre commence avec un petit bonus pour le moral naval et un un bonus de 5% pour l’efficacité commerciale. L’augmentation de l’efficacité commerciale est due au fait que l’économie de l’Angleterre a du financer sa participation à la guerre de Cent Ans en taxant le commerce de la laine.
  • Les 7 idées nationales de l’Angleterre :
Royal Navy : 25 % en plus pour la limite de force navale, et +10% pour la puissance des gros navires,
Eltham Ordinance : + 15% d’impôts,
Secretaries of State : +1 diplomat,
Navigation Acts : +10% revenus commercial, +10% puissance de combats pour les navires légers,
Bill of Rights : -1 risque de révolte,
Reform of Commission Buying : +10% discipline,
Sich and Hurt Board : -50% Attrition navale ;
  • Récompense : Ambition :
Lorsque l’Angleterre a obtenu ses 7 idées nationales, elle obtient un bonus qui lui donne +100% sur l’efficacité des embargos.
Voici une image où j’ai légérement triché pour vous montrer un peu l’état d’avancement des idées :

La semaine prochaine nous parlerons des religions.

Voici la fin de ce carnet, merci de votre lecture.

Si vous souhaitez lire l’article original, cliquez ici.

Laisser un commentaire