Europa Universalis IV : 33e carnet de développement

Bienvenue pour ce 33e carnet de développement d’Europa Universalis IV. Comme d’habitude, je vais vous le traduire. Je suis vraiment désolé pour le retard !

Si vous avez raté les anciens carnets de développements, ils se trouvent sur la page “Carnets de développement”. Pour y accéder, cliquez sur l’onglet en haut de page. Dès lors, pour ne pas rater les suivants, il existe le flux RSS (droite de la page entre les publicités) ou la page facebook (à droite sur la page d’accueil ou par lien direct : page facebook).

Il existe aussi un espace de discussion avec le nouveau forum du blog : topic EU IV

Commençons :

Bienvenue pour ce 33e carnet de développement d’Europa Universalis IV où nous allons entrer dans les détails de la Chine des Ming, la grande dynastie qui régna sur près d’un cinquième de la population mondiale en 1444, et qui domina la politique d’Asie de l’Est et la diplomatie jusqu’à l’arrivée des commerçants de l’Ouest.

La Chine est un pays que nous avons essayé de rendre intéressant et unique avec l’extension “Asian Dynasties” d’Europa Universalis III, et nous garderons certains éléments des changements apportés. Mais nous les avons affinés, encore une fois, en mettant l’accent sur le choix du joueur et la flexibilité.

  • La Chine :

La dynastie des Ming (lien wiki) régna sur la Chine pendant environ 300 ans, de 1368 jusqu’à la conquête mandchoue en 1644 (fondation de la dynastie des Qing, lien wiki). Les Ming ont traditionnellement été considéré comme l’un des points forts de la longue histoire de la Chine. Avec un art et une littérature chinoises florissantes, le gouvernement a revigoré l’ancien système d’examens de la fonction publique pour rechercher de nouveaux talents et de grands voyageurs commerciaux qui ont attiré des hommages (cadeaux) venant d’aussi loin que l’Afrique.

Au début du jeu en 1444, cependant, les aventures des marchands ont cessé et la Chine s’est tournée vers l’intérieur. Le progrès scientifique de la dynastie des Song (lien wiki) a ralenti, et l’émergence d’une faction de bureaucrates “anti-commerce” a affaibli le pouvoir des eunuques qui avaient défendu cette extension. Comme nous le verrons plus tard, la gestion de ces factions sera l’un des grand tests pour vous, en tant que leader chinois.

Stratégiquement, la Chine des Ming est dans une bonne position. Elle a de la main d’oeuvre quasi-illimitée et peut aligner de grandes armées. Il n’y a pas de voisins qui seraient en mesure de faire de sérieux dommages, et même une coalition de quatre ou cinq de ses voisins aurait du mal à faire une brèche dans la gloire de l’Empereur. Seule l’émergence d’une puissance continentale dans les steppes occidentales est véritablement un problème. Jusqu’à ce que les Européens se manifestent.

Les plus grands problèmes de la Chine sont internes. Sa taille signifie que les grandes armées devront être stationnées dans tout l’Empire car cela peut prendre un certain temps pour marcher d’un bout à l’autre. L’histoire de la Chine, riche en divisions et chefs de guerre indépendants, signifie qu’une rébellion de masse pourrait mener à la sécession des royaumes rivaux Zhou et Wei.

Pour les Ming, la stabilité est primordiale. La stabilité garantit une navigation douce et les bénédictions du Mandat du Ciel (lien wiki).

Mandat du Ciel :

La Chine a une forme de gouvernement unique appelée Empire Céleste, reflétant la croyance chinoise selon laquelle un royaume bien-gouverné est l’évidence d’une approbation et bénédiction divine, alors qu’un royaume mal-gouverné ou tyrannique est la preuve que l’Empereur doit être déposé.

L’Empire Céleste seul donne aux Ming une réduction de 3 points sur le risque de révolte. Mais tant que la Chine n’a pas une stabilité négative et que le dirigeant a une légitimité décente, ils gagnent le Mandat du Ciel, qui accorde une réduction de 10 % sur le coût de stabilité, et une autre réduction de 5 points sur le risque de révolte. Comme vous pouvez le voir, une stabilité positive a encore plus de sécurité; l’Empire Ming est sécurisé, les confidents et le peuple resteront calmes. Mais si vous comptez trop sur ce pouvoir pour garder endormie les rébellions, vous pourriez voir une stabilité négative causer de grands dégâts. Il ne faut jamais compter sur votre illumination mystique !

Si la Chine s’occidentalise cependant, elle perd tous les avantages et commencent à rencontrer des problèmes internes graves. Si votre gouvernement a été consolidé (étayé) par respect de la tradition, alors vous devrez payer un prix pour casser cela. Soyez préparé.

Système de faction :

Dans Europa Universalis III, la Chine avait un système de faction qui limitait ce qu’elle pouvait faire. Certaines factions empêchaient la colonisation, d’autres ne vous laissaient pas déclarer la guerre, etc. Cela ne rendait pas le gameplay amusant, surtout étant donné que la nature des dérives entre factions pouvaient signifier que vous étiez incapable de résoudre un problème croissant puisque vous n’aviez aucun contrôle sur les conseillers. Il toujours plus amusant de pouvoir faire des choses.

Dans Europa Universalis IV, vous pouvez toujours tout faire avec la Chine, mais en fonction de quelle faction est au pouvoir, vous enlevez une partie des sanctions auxquelles la Chine doit faire face pour avoir une Bureaucratie Chinoise. Cette fonction est une liste de problèmes que vous ou le gouvernement hiérarchique et traditionaliste chinois posent. Chaque faction désactive quelques-unes des pénalités.

Si la faction du Temple est dominante, elle supprime les pénalités associées à la guerre : sanctions pour la discipline des troupes, pour limite de la taille des armées et pour le coût pour faire rentrer une province dans votre coeur. Vous pouvez augmentez son influence en dépensant des points de puissance militaire. Si la faction Eunuque est dominante, elle supprime les sanctions sur le commerce, la diplomatie, la technologie et les conseillers, c’est donc la faction qu’il vous faut si vous souhaitez faire avancer votre pays scientifiquement et diplomatiquement. Vous augmentez son influence en dépensant des points de puissance diplomatique. Si la faction Bureaucrate est dominante, elle supprime les pénalités sur les impôts, le coût des bâtiments, le coût d’augmentation de la stabilité et le prix des unités, donc c’est la faction qu’il vous faut si vous voulez améliorer l’économie de base de votre pays. Vous augmentez son influence en dépensant des points de puissance administratif.

Le système de factions et de gouvernement est entièrement supprimé lorsque la Chine est occidentalisée, et le pays se transforme en une monarchie féodale.

Europa Universalis IV 52

Evénements :

Les événements pour la Chine Ming sont un mélange d’événements religieux, politiques et de réforme, de l”arrivée des jésuites” à la “fermeture de la Chine” et la “Réforme Qi Jiguan de l’armée”. Ils auront une incidence sur le pays de plusieurs façons différentes, portant les factions à la faveur oui ou non et ajoutant du piquant aux arômes du jeu déjà si délicieux.

Idées nationales :

La Chine commence avec 10% en plus de puissance commerciale générée par les provinces, et des idées 10 % moins chères.

1. Réparation de la Grande Muraille : + 15 % de défense :
Quand elle est en bon état et bien habitée (pilotée), la Grande Muraille de Chine sert de frontière au Nord pour dissuader les invasion nomades.

2. Relance des camps d’entraînement : + 5 % de discipline :
Dans les années 1430, l’Empereur Yongle (lien wiki) a établi trois camps d’entraînements militaire, un pour chaque type que vous verrez dans EU4. Ils sont tombés en ruine après sa mort, mais ont été rétablis en 1460 pour maintenir l’armée chinoise et éviter la perte de cohésion.

3. Perfection intérieure : Stabilité 10 % moins chère :
La fin des expéditions commerciales du grand Zheng He (lien wiki) a été forcée par une faction ayant la conviction que le meilleur parcours pour la Chine était de s’occuper de son propre perfectionnement à la maison, libre de toute influence étrangère.

4. Digues de la Rivière Jaune : + 10 % d’efficacité de la production :
Les plaines inondées de la Rivière Jaune sont parfaites pour l’agriculture mais certaines saisons les eaux montent trop haut et détruisent tout autour d’elles. Pendant des siècles, les Chinois ont construit un système de digues élaborées pour contrôler le fleuve.

5. Monopole du sel : + 10 % pour les revenus commerciaux :
Introduit par la dynastie des Tang (lien wiki) en Chine médiévale, le monopole du sel assure que cette ressource vitale et l’argent (richesse) qui provient de son commerce soient traitées par les responsables gouvernementaux. C’est à partir des Ming que le commerce du sel a été privatisé – est-il peut-être venu le temps de le ramener sous le contrôle de l’empereur ?

6. Taxe d’entrée : + 10 % d’impôts :
Les Ming, historiquement, se sont plus appuyés sur le commerce et le commerce intérieur que sur la fiscalité pour s’assurer que les besoins des citoyens soient atteints. Un régime fiscal réformé pourrait vous aider à éviter leur destin historique.

7. Les Huit Bannières : + 100 d’effectif :
En fait, il s’agit d’un système militaire mandchoue, il fût le cadre de l’organisation qui a permis à la puissance du Nord de submerger les Ming au 17e siècle. Vous en tant qu’empereur Ming vous avez la possibilité de modeler votre armée comme eux (les copier).

Lorsque la Chine aura gagné toutes ses idées, elle obtiendra une décroissance 30 % plus rapides des mauvaises relations. Les idées nationales de la Chine sont conçues pour l’aider à surmonter progressivement la plupart des questions liées à sa taille et son faible développement technologique. Une force militaire forte qui pourra s’appuyer sur un meilleur revenu national devrait garder les Ming au pouvoir même si les Portugais et les Anglais viennent à frapper.

  • Bonus : La dette et les prêts :

La dette est quelque chose que chaque joueur d’EU a appris à craindre. Nous nous rappelons tous l’apprentissage du jeu et la rencontre avec la lente spirale qui vous conduit à la faillite qui devient de pire en pire jusqu’à ce que la mort vienne sur une partie qui aurait pu réussir. Après tout, quel mal peut faire un prêt, on se le demande. Puis un est devenu deux puis cinq. Les joueur d’EU ont été avisés d’éviter les prêts chaque fois que possible. Mais la vérité est que, historiquement, la dette n’était pas forcément si mal que ça pour les pays, seule une dette excessive l’était. Donc, nous avons fait quelques changements pour le système de dette.

A la base, il est inchangé. Vous emprunter de l’argent chaque fois que vous le souhaitez (et automatiquement lorsque votre trésorerie descend en dessous de zéro), vous payez des intérêt sur cette dette chaque mois et à un certain moment vous remboursez. Jusqu’ici, tout va bien. Vous savez ce genre de choses. Le principal changement que nous avons fait pour le système de dette est que vous pouvez rembourser à tout moment quand vous le souhaitez, au lieu de thésauriser (accumuler) vos biens jusqu’à ce que les banquiers viennent frapper cinq ans après. Vous n’avez pas besoin de payer les intérêts aussi bien que le principal pour le reste du prêt; ceci n’est pas une solution de rechange moins coûteuse. Et, si vous ne pouvez pas rembourser la dette à l’heure, elle se retourne (continue) simplement, et vous n’avez pas d’augmentation des intérêts.

Il s’agit là d’un système pour rendre la gestion de l’argent plus facile. La dette n’est plus quelque chose que vous devez planifier des année à l’avance si vous savez que vous serez en mesure de rembourser. C’est quelques chose que vous faites dans les moments difficiles et que vous repayez quand vous en êtes capables.

Lorsque vous êtes en guerre et que vous savez que votre économie se rétablira finalement, vous pouvez recruter d’immenses armées de mercenaire sur base de prêts, par exemple. La faillite est toujours possible, mais vous devez avoir une quantité phénoménale de dette et faire face à une catastrophe économique majeure pour la déclencher. Les conséquences, bien sûr, sont la ruine.

  • Autre petit bonus : Musique “Casus Belli” :

Voici la fin de ce carnet. Merci de votre lecture. Désolé du retard important. Si vous souhaitez lire l’original (en anglais), cliquez ici.

Laisser un commentaire