Total War Rome II présente les Massagètes (DLC semi-gratuit)

Massagete Nordic Tribes Total War Rome II

Les Massagètes sont une des trois factions disponibles dans le DLC Nomadic Tribes. Gratuit durant la première semaine de commercialisation (29 octobre), ce DLC apportera ainsi 3 nouvelles factions nomades. Il sera par la suite payant (7,49 €).

Je vais donc vous traduire les quelques éléments donnés sur cette faction de Total War : Rome II. Vous retrouverez les autres factions (Rome, Carthage, Macédoine, Iceni, Arverne, Suève, Parthes, Egypte, Séleucide, …) dans la catégorie Wargame du blog ou sur la page « Carnets de développement » du site.

Commençons :

Puissance, Indépendance, Défense

Les Massagètes sont une tribu nomade féroce avec une longue histoire de destruction d’armées civilisés comme l’atteste l’écrasement total de Cyrus le Grand (lien wiki) et de son armée perse. Depuis leur steppe natale, ils ont le pouvoir de balayer les nomades et les ennemis installés en contre-bas de la même façon, prenant ce qu’ils obtiendront et se déplaçant rapidement vers de nouvelles victoires et conquêtes. En exploitant la force de leur cavalerie, il y a peu de chose qu’ils ne peuvent accomplir.

Historiquement, il y a de bonne chance pour qu’Hérodote (lien wiki) ait été confus au sujet de l’identité des différents peuples des steppes. Alors qu’il a utilisé le terme Massagète (Massagetae) pour décrire ces gens, ce mot  pouvant être traduit par « grand Getae », les Gètes d’origines était une tribu dace (lien wiki), ni scythe ni nomade. Hérodote les a aussi décrit comme un peuple vivant au-delà de la mer Caspienne. Il a cependant dit qu’il ressemblait aux Scythes mais avec leur propre us et coutumes. En particulier, il mentionne d’étranges rites funéraires qui impliquent de cuisiner et manger des hommes importants qui sont morts honorablement. Très judicieusement, ceux qui sont morts de maladies horribles n’ont pas été mangés …

En tant que peuple nomade, les Massagètes sont des pillards habiles et sont capables de recruter des troupes à un rythme rapide dans leur province d’origine. Leur mode de vie pastoral conduit à un plus grand profit grâce à une abondance de bétail, et leur sens aigu de l’indépendance signifie qu’ils lutteront avec acharnement pour leur territoire. A une table diplomatique cependant, ils ont du mal à s’attirer les faveurs des peuples de l’Est, qui désapprouveront leur mode de vie nomade.

Voici la fin de ce carnet de développement. Si vous souhaitez lire l’original (en anglais), cliquez ici. Les deux autres factions arriveront très prochainement.

Laisser un commentaire