Deadfall Adventures : Le test

Deadfall Adventures Logo

Deadfall Adventures est un FPS, très clairement tourné vers l’aventure, développé par The Farm 51 et édité par Nordic Games. Il est sorti le 15 novembre 2013.

Ce test a été réalisé à partir d'une clé fournie par l'éditeur. 

Introduction :

A l’heure des FPS modernes (Call of Duty, Battlefield, … pour ne cite qu’eux), The Farm 51 a décidé d’innover et de sortir des sentiers battus. Direction 1938 et l’Egypte d’avant-guerre ! Deadfall Adventure vous propulse aux commandes de James Lee Quatermain, un aventurier/mercenaire qui n’aurait rien à envier à Indiana Jones ou encore Rick O’Connell (Saga la Momie). A la suite d’un contrat orchestré par Miss Goodwin, agent/archéologue américaine, vous voilà envoyé en Egypte à la recherche d’un terrible artefact, le coeur d’Atlantis. Malheureusement, comme d’habitude, cela tourne plutôt mal et vous serez vite embarqué dans une aventure que vous n’auriez jamais imaginée.

Deadfall Adventures 3Deadfall Adventures 8

Ainsi, lors de vos pérégrinations en Egypte, de vils Nazies seront bien vites de la partie ! Le Fuhrer souhaite en effet obtenir cet artefact pour assouvir son appétit de conquête. Il n’en faudra pas moins pour qu’il n’apprécie pas de trop votre intervention. Toutefois, vous vous rendrez vite compte que cet artefact n’est pas disponible entièrement en Egypte.

Deadfall Adventures vous enverra donc en Antarctique puis au Guatemala pour terminer votre aventure, de quoi vous dépayser efficacement. Votre aventure sera aussi faite de rencontres (Nazis, Russes, Conquistadors, …), de trahisons et de moments d’humour ! Notre ami Quatermain ne manque clairement pas d’humour même si ce n’est pas toujours bien amené mais j’y reviendrai.

Si on pourrait croire que Deadfall Adventures ne propose que des gunfights, on n’est bien loin du compte ! Ainsi, votre réflexion sera mise à l’épreuve (même si c’est fort light). Le jeu regorge en effet d’énigmes, de pièges qu’il s’agira de déjouer pour avancer. Pour vous aider, vous aurez en votre possession un ancien carnet écrit par votre grand-père, célèbre aventurier également. Il contiendra les pistes primaires pour résoudre les énigmes, une sorte d’aide déguisée par les développeurs.

Deadfall Adventures 6Deadfall Adventures 25

Maintenant que l’histoire, les personnages et le concept du jeu sont posés. Passons au test et décrivons ce que Deadfall Adventures a à nous livrer ! En bon ou en mauvais !

Test :

Comme annoncé dans ce post : [Test] Mise en place de mes tests, je vais décomposer le test selon quatre catégories principales et une cinquième secondaire.

Gameplay :

Tout d’abord, on commencera par le gameplay. Clairement tourné vers l’aventure, l’exploration et la résolution d’énigme plutôt que vers les combats, le gameplay est un peu assis entre deux chaises.

D’un côté, on aura des énigmes variées et plutôt bien fichues. Elles vous feront souvent réfléchir et vous pousseront à utiliser votre environnement. On notera d’ailleurs la présence de trésors cachés dans le décor (trouvable via une boussole) qui, bien souvent, seront protégés par des pièges assez mortels : piques, pierres qui roulent, feu, … En s’inspirant très clairement des films d’aventure des années 80 (et d’Uncharted …), les développeurs se sont donc clairement fait plaisir sur ce point là. On retrouvera notamment le coup classique de la femme bloquée dans une pièce dont le plafond s’abaisse petit à petit, avec bien entendu des piques pour terminer le tableau. Cette partie là de gameplay n’est donc pas à plaindre.

Deadfall Adventures 11Deadfall Adventures 22

De l’autre côté, les gunfights n’ont clairement pas été soignées, d’une manière assez étonnante. The Farm 51, après Painkiller, avait pourtant de quoi partir sur une bonne base. Cependant, ici, ils nous servent une IA en carton. Incapable de se déplacer logiquement, elle ne fera que se couvrir et de vous inonder de grenades pour que vous sortiez de votre trou. De plus, elle est sujette à de gros bugs. Elle n’hésitera donc pas à tirer dans les murs pour vous atteindre ou tout simplement se bloquer dans le décor. Dommage ! Les gunfights, en elle-même, sont également assez moles. Les ennemis encaisseront ainsi des balles sans sourciller, comme si les développeurs les avaient rendus plus résistants pour compenser l’IA.

Deadfall Adventures 23Deadfall Adventures 37

Un autre élément important est le combat contre les momies. Il faut en effet savoir que bien vite, vous allez vous retrouver face à des momies agressives. Vous fonçant clairement dessus, elles n’auront comme point faible que la lumière. Armé d’une super lampe torche (merci Alan Wake), vous pourrez littéralement les brûler en concentrant le faisceau lumineux sur elle. Au final, il s’agira donc de les éviter, leur mettre le faisceau dans la face, le tout, en évitant la panne de batterie et puis finalement, de balancer deux-trois balles pour les achever. Un challenge assez simple mais aurait mérité d’être plus corsé.

Le gameplay est malheureusement l’élément le plus important dans un jeu et ici, il n’a pas été correctement fignolé. Les gunfights moles et l’IA des ennemis cassent véritablement l’ambiance. Il a en plus du mal à se renouveler sur la longueur. Encore heureux, l’aventure et le scénario (voir plus loin) compenseront l’affaire.

Note :
Gameplay2,5

Graphismes :

Deadfall Adventures tourne sur une version modifiée de l’Unreal Engine 3. Si on retrouvera les petits défauts du moteur : chargement des textures, hitbox, etc, les gars de chez The Farm 51 ont su jouer correctement avec. Les décors se voudront assez agréables à regarder et à parcourir.

Certes techniquement dépassé, le jeu a le mérite de nous faire voyager et de nous dépayser. Les développeurs ne se sont en effet pas laissé à modéliser un seul et même décor mais à nous fournir quatre environnement bien distincts, tous assez grands. Presque sans temps de chargement, ceux-ci proposent certes une linéarité prononcée mais ne donneront pas un sentiment de cloisonnement comme il peut exister sur certains autres FPS.

Deadfall Adventures 32Deadfall Adventures 31

Petit bémol, les cutscene ont été un peu bien moins bien loties et souffrent de personnages parfois assez anguleux et de textures pas toujours très proprètes.

Note :

Graphismes3,5

Bande-Son/Scénario :

Dès le lancement du jeu, Deadfall Adventures nous met dans l’ambiance. Avec un thème très aventure/egypte, il vous rappellera vos bons vieux souvenirs d’Indiana Jones ou de la Momie.

Pas de chance cependant, il aura une fâcheuse tendance à tourner en rond durant les gunfights et les moments importants. Il n’en reste pas moins agréable.

Pour le doublage, le jeu ne les propose qu’en anglais et même si les acteurs imitent des accents étrangers (à ne jamais faire …), il est très correct et dans le ton assez décalé de l’affaire.

Pour les gunfights, la résonance des armes aurait pu être accentuée dans les endroits clos, comme les temples mais dans l’ensemble, cela tient la route.

Note :
BandeSon1,75

Deadfall Adventures a le mérite de vouloir prendre le marché à reculons, en nous replongeant dans le passé et ses aventuriers perdus. Si vous êtes fans de ce type d’histoire, vous devriez être ravis. Les autres, auront sans doute un aspect de déjà vu et sentiront bien mieux les incohérences.

Si je ne reviendrai pas sur le fameux carnet magique, je pourrais citer les nazis que vous retrouvez derrière une porte d’un temple fermée depuis des millénaires ou encore des momies conquistadors qui utilisent des fusils à pompe … Le scénario aurait eu à gagner en cohérence.

Sinon, l’aventure a au moins la chance de ne pas tomber dans une routine et de proposer des énigmes qui se renouvellent.

Les dialogues ont été, eux, assez bien écrits et ne tomberont pas dans le mélodramatique. L’humour omniprésent de Quatermain vous fera d’ailleurs de temps en temps sourire, surtout devant le flegme qu’il a lors de situations pour le moins hasardeuses.

Cependant, le scénario pris dans son semble vous ferra penser sans aucun doute à une série B, voir Z. Faut-il pour autant le sanctionner, je ne le pense pas. Les développeurs ont clairement voulu rendre hommage à des films qu’ils adorent et, Deadfall Adventures sera donc plus un pot-pourri de séquences connues qu’un scénario totalement inédit. Une grande partie d’un niveau nous plonge par exemple dans un wagonnet de mine dévalant des pentes improbables, nous rappelant très clairement la séquence culte d’Indiana Jones et le Temple Maudit !

Note :
Scenario1,75

Durée de vie :

Avec une campagne solo proposant une durée correcte, environ 9 h, sans récupérer tous les trésors, Deadfall Adventures se situe dans le haut du panier. De plus, il existe un mode multijoueur, non testé (je viendrais éditer le test en temps voulu), étant donné ma version presse.

EDIT Multi :

Malheureusement, un seul mot vient à l’esprit lorsque l’on parle du mode multijoueur de Deadfall Adventures : VIDE ! Le jeu n’a en effet pas su conquérir les foules et cela se ressent très nettement sur cette partie online. A moins d’actualiser en permanence pour trouver une partie, je pense que vous n’y jouerez jamais. En plus, le browser est très mal fait et il est impossible (à ma connaissance) d’avoir une liste des parties classées. Il faudra vous contenter d’une liste de partie publique, qui elles, sont non classées, de quoi ne jamais progresser. Toutefois, le fait de proposer des pièges pour ennuyer (restons poli) vos ennemis est une bonne idée et le jeu contient un grand nombre de modes de jeu différents.

Avec ce multijoueur, vous retrouverez également un mode survie où s’il s’agira, comme son nom l’indique, de survivre face à des hordes de momies. Ce mode est accessible en solo ou jusqu’à quatre en ligne.

Comme pour le mode multijoueur, ce mode survie est totalement vide et assez rébarbatif (voir vidéo en fin de test). Il a au moins le mérite de délasser quelques minutes et de s’amuser avec les différents pièges.

Au final, la partie online aurait pu être sympa, même si fortement limitée sur la longueur. Le manque cruel de joueur (si vous en trouvez, faites une croix au calendrier) entraîne que ce multijoueur tombe clairement à l’eau à moins d’avoir un ami pour tenter le mode survie. Dommage !

FIN EDIT multi.

Pour la campagne solo, vous ne serez que très rarement bloqué sur une énigme (énigme des grues, je te hais !). Le carnet à votre disposition, ou encore vos compagnons vous aideront bien souvent efficacement, de quoi passer ces défis sans je ne jamais être frustré.

Deadfall Adventures ne vous aura donc pas sur ce point-là, surtout que le scénario et l’intrigue principale vous pousseront à le terminer.

Note :
Dureedevie3,5

Optimisation – Interface – options graphiques :

Développé pourtant à destination du PC prioritairement, Deadfall Adventures n’est sans doute pas un jeu magnifiquement bien fini ! Et oui !

Si on oubliera vite les textures se chargeant de manière abrupte au lancement, la faute à l’Unreal Engine 3, on ne peut pas éviter de parler des bugs en tout genre. Tout d’abord, comme déjà dit, l’IA n’est clairement pas terminée et il arrivera bien souvent de la voir complètement amorphe, ne sachant plus quoi faire.

Outre ses bugs de « gameplay », on notera la présence de bugs de collisions ou des gros problème de fluidité. Ainsi, chaque fois que  vous entrerez dans des zones plus larges, le jeu aura très clairement du mal à garder la fluidité et vous le fera ressentir très clairement ! Assez frustrant malheureusement.

Sinon, les énigmes ne sont en rien bugguées et le jeu tourne correctement dans l’ensemble malgré ses baisses de framerate (passez de 50-60 à 25-30 FPS …). The Farm 51 aura dû, à mon sens, un peu mieux fignoler le machin. Je peste également sur le système de sauvegarde à base de checkpoint, ou comment se compliquer la vie inutilement !
Note :
OptimisationS

Conclusion :

Deadfall Adventures avait tout pour plaire. Prendre le marché à l’envers et quitter l’époque moderne pour raviver notre fibre nostalgique était à mon sens une très bonne idée. Avec un scénario plaisant, même si parfois cliché, des énigmes bien fichues et des environnement rarement vu, ce jeu d’aventure aurait pu réellement mériter une bien meilleure finition (et donc note). Malheureusement, on ne peut en effet pas laisser passer ses gros problèmes de gameplay, ses gunfights moles ou les quelques petits soucis techniques, d’autant que le jeu n’est pas donné (40 €). Une bien belle déception !

Gameplay2,5Graphismes3,5BandeSon1,75

Scenario1,75Dureedevie3,5OptimisationS

Noteglobale13

  • Vidéo de gameplay :

Commentée :

Mode Survie :

  • Images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plateforme PC, XBOX360
Développeur The Farm51
Editeur Nordic Games
Date de sortie 15 novembre 2013
Prix (Amazon – Steam) Deadfall Adventures
Deadfall Adventures
Configuration recommandée Windows XP – Vista – 7 – 8, Quad Core à 2,4 Ghz, 3 Go de RAM, carte vidéo comportant 1 Go de ram, Directx 9, 6,5 Go d’espace libre

5 réflexions sur « Deadfall Adventures : Le test »

    1. Désolé si cela ne t’a pas plu … après, il te reste le test écrit et franchement, la vidéo n’est là que pour montrer un peu de gameplay et ne pas laisser le test vide de sens.

      PS : Non je ne prends pas de drogues dures … faire une vidéo est juste plus compliquée que l’on ne le pense !

    1. Malheureusement non. L’aventure est véritablement solo. Il est marqué coop, sans doute, à cause du mode survie qui vous permet de vous défendre (jusqu’à 4) face à des hordes de momies et d’ennemis.

  1. tkt gabon ta video est tres bien ca permet de voir ce quon demande il i a malheuresement toujours des rageux sur tout les forums a priori ils ont juste ca a faire mais le trvail accompli pour ton test tu es bien au dessus de ces gens la continue 🙂

Laisser un commentaire