Dead Rising 3 : Le test

Dead Rising 3 PC Logo

Dead Rising 3 est un jeu d’action/survival horror développé et édité par Capcom. Il est disponible depuis le 22 novembre 2013 sur XboxOne et depuis le 5 septembre 2014 sur PC.

Ce test a été réalisé à partir d'une clé fournie par l'éditeur. 

Introduction :

Après une exclusivité temporaire de plus ou moins un an sur XboxOne, Dead Rising 3 se décide enfin à atterrir sur PC et comme vous allez le voir (ou plutôt le lire …), tout n’est pas rose, surtout à Los Perdidos.

Avant de réellement parler de cette mouture PC et des quelques soucis plus ou moins gênants qu’elle contient, consacrons-nous d’abord sur l’histoire du jeu. C’est après tout pour ça que ce test existe, non ?!

Dead Rising 3 ne révolutionne déjà pas la série. Encore une fois, ce qui est le centre de la série, vous vous retrouvez face à une épidémie de zombies et vous êtes comme qui dirait un peu paumé et plutôt faible contre cette terrible menace. Avec ce troisième opus, on s’éloigne néanmoins du centre commercial/casino pour faire dans le plus dramatique, c’est-à-dire une ville entière ! Los Perdidos, quel nom poétique au passage, est en effet en proie aux nombreux (nombreux, nombreux, …) zombies !  Et puis quand les militaires décident d’éradiquer d’ici 7 jours la ville à coup de bombes incendiaires, on ne rigole plus !

Dead Rising 3 3Dead Rising 3 4

Nick Ramos, le héros, se retrouve ainsi à sauver sa peau et celle des quelques survivants qu’il pourra croiser dans les quatre quartiers de cette ville de Californie. Coup du hasard (…), le jeune Nick, qui est mécanicien, devra bien vite déjouer l’ensemble des complots qui se trament à Los Perdidos.

Dead Rising 3 reprend donc parfaitement la situation des précédents, à savoir le mec qui sauve le monde mais qui n’avait rien demandé, le tout transposé dans une ville. On n’échappe donc pas aux psychopathes (certains sont d’ailleurs bien comiques) ou aux nombreuses missions secondaires ridicules.

Test :

Comme annoncé dans ce post : [Test] Mise en place de mes tests, je vais décomposer le test selon quatre catégories principales et une cinquième secondaire.

Gameplay :

Avec ce troisième opus, Capcom Vancouver n’a pas pris de grands risques. Si vous avez joué au deuxième sur PC (que j’ai trouvé bien plus fun au passage mais aussi plus frustrant), vous ne serez pas dépaysé.

Le studio canadien a donc préféré améliorer par petites touches son gameplay. On ne va pas les blâmer puisque cela marche plutôt bien ! Par contre, la caméra fort proche du personnage pourra surprendre, surtout sur PC où le recul par rapport à l’écran est bien moindre que celui sur console. Il ne s’agit toutefois que d’une réelle question de goût et on s’y habitue bien vite.

Introduites avec le deuxième épisode, les armes combos font leur retour dans ce troisième et comble de joie, elles sont encore plus nombreuses, quitte même à vous en inonder ! Les développeurs, dans un logique parfaite, ne vous obligeront dès lors plus à vous taper un atelier pour les fabriquer. Si peu que vous avez les ingrédients nécessaires, il sera possible de les crafter directement, de quoi donner un peu de fraîcheur au gameplay. Dans le même ordre d’idée, les véhicules sont désormais primordiaux pour se déplacer de quartier en quartier et même ceux-ci seront combinables (qui n’a jamais rêvé d’une moto-rouleur compresseur qui crache des flammes ?). Vous l’aurez compris, Dead Rising 3 ne perd pas ici (!) son petit côté fun et décalé.

Dead Rising 3 2Dead Rising 3 27

Dans les améliorations salvatrices de gameplay, on notera également la possibilité de sauver des survivants sans les ramener à la base la plus sûre ! L’IA des alliés a aussi été grandement perfectionnée. Ceux-ci sont désormais plus ou moins autonomes et arriveront à se dégager d’un grand nombre de zombies. Evitez par contre de leur donner une arme à zone d’effet (grenade, bazooka, turbine, …), sous peine d’y laisser quelques plumes …

Le gameplay de Dead Rising 3 n’échappe cependant pas à ces tares habituelles. Je pense notamment aux sauts approximatifs ou encore à la certaine lourdeur du personnage. Quelques missions secondaires sont également bien pénibles, celles-ci vous faisant faire des allers-retours sans réelle raison dans la ville. C’est d’autant plus dommageable que la limite de temps est devenue clairement une broutille devant le temps offert.

Au final, Capcom Vancouver a néanmoins réussi à éliminer les éléments les plus pénibles du deuxième opus, quitte à simplifier un peu trop son jeu.

Note :
Gameplay3,5

Graphismes :

Cette partie est sans doute la plus délicate à tester. Si vous avez déjà regardé quelques-unes de mes captures, vous savez sans doute que Dead Rising 3 n’est pas bien magnifique. Toutefois, il faut savoir que pour des questions de fluidité, j’ai dû réduire fortement la partie technique du jeu. Je peux ainsi y jouer dans des conditions décentes et encore …

Dead Rising 3 9Dead Rising 3 21

Déjà, quelle ne fût pas ma surprise en découvrant que le jeu était bloqué à 30 FPS de base (j’y reviendrai dans la partie Optimisation du test) mais surtout qu’il proposait un framerate clairement instable (passer de 40 à 8 sans raison … toujours agréable). J’ai donc dû revoir à la baisse mes exigences pour pouvoir vous proposer un véritable test. Il faut néanmoins savoir que ma carte graphique commence à se faire vieille (Ati Radeon 5800 series). Un changement d’ordinateur est donc prévu très prochainement. Sachez cependant que Dead Rising 3 est bien trop gourmand pour les réelles possibilités d’affichage. Encore un malheureux portage très très moyen ! Veillez donc à être véritablement sûr de votre configuration.

Si vous avez une bonne configuration, Dead Rising 3 reste bien entendu agréable à l’oeil et affichera des milliers de zombies à l’écran sans broncher. Le portage PC profite d’ailleurs de textures un peu plus fines que sur XboxOne. On n’atteint pas les sommets non plus.

Outre l’aspect technique, la partie artistique est également à prendre en considération et c’est sans doute celle-là qui est la plus surprenante. Ce Dead Rising se veut en effet nettement plus sombre. Ce choix, curieux à mon sens, m’a rebuté car il entache le plaisir de jeu en le rendant trop sérieux. Le centre commercial et ces couleurs plus criardes collaient plus à l’ambiance un peu décalée du titre, surtout que les psychopathes, clairement déjantés, sont toujours de la partie.

Dead Rising 3 16Dead Rising 3 26

Le côté fun se perd aussi avec quelques animations. Je me souviens notamment de quelques délires avec de l’équipement sportif sur le deuxième volet (batte de baseball, ballon, …). Ici, ces équipements en deviennent presque inutiles.

Pour résuer, si on oublie les nombreux écueils techniques, Dead Rising 3 saura vous afficher des milliers de zombies et remplir son boulot. J’aurais juste préféré une direction artistique un peu plus innovante.

Note :
Graphismes3,5

Bande-Son/Scénario :

Pour la première fois dans la saga, Dead Rising 3 propose une version française intégrale ! Si elle n’est clairement pas parfaite, elle permettra pour les anglophobes de se lancer dans l’aventure sans contraintes. Point par contre décevant, c’est l’impossibilité de passer en VOSTFR sans bidouiller les fichiers (renommer les fichiers de sous-titres …).

Dead Rising 3 7Dead Rising 3 1

Les musiques collent bien à l’ambiance et s’adaptent très bien à la situation, de quoi faire légèrement monter le stress lors d’un encerclement massif de zombies !

Note :
BandeSon2

Certains n’apprécient pas mais ce côté décalé dans le scénario, c’est-à-dire parler d’événements sérieux tout en mêlant énormément de conneries, est un point phare de la série Dead Rising. On est donc avec ce troisième volet encore une fois dans le cliché et sur une satyre, certes qui ne vole pas bien haut, de la mentalité américaine. Si vous avez fait le deuxième volet, certaines scènes, dont la fin, seront par contre bien prévisibles … dommage !

On appréciera aussi toute l’imagination autour des psychopathes. Si certaines missions seront là juste pour vous faire voyager inutilement, d’autres sont bien intéressantes et vous offriront quelques armes combo bien utiles.

Avec son côté un peu plus dirigiste et ses véhicules, rendant les déplacements plus rapides, Dead Rising 3 m’a clairement poussé à continuer et à aucun moment (sans doute aussi une conséquence du fun bien différent, comme expliqué dans la partie Graphismes) je n’ai jamais eu envie de plaquer l’aventure pour juste dézinguer du zombie et trouver des armes combos. Cela me donne presque envie de réellement finir le deuxième volet pour voir ce que j’ai raté !

Note :
Scenario2

Durée de vie :

La durée de vie d’un Dead Rising dépend fortement du profil du joueur. S’il préfère, comme ce que j’ai fait, terminer entièrement l’aventure solo principale et les missions secondaires, il pourra compter sur un petit 20h (18h-19h dans mon cas) pour en voir le bout. D’un autre côté, il est toujours possible de zapper complètement l’aventure et juste essayer de collectionner tout le reste (statues, armes et véhicules combos, niveaux, …).

Dead Rising 3 12Dead Rising 3 22

En plus, Dead Rising 3, comme le précédent, propose d’effectuer toute l’aventure solo en coopération, de quoi bien se marrer et y retourner volontiers. Avec (ENFIN) la disparition de GFWL et l’utilisation du Steam Workshop, jouer avec des amis est encore plus simple et nettement moins contraignant (foutu MAJ sur le GFWL …).

Capcom a également jugé bon d’offrir aux joueurs PC l’édition Apocalyse, à savoir avec les trois DLC solo ! Si je ne les ai pas testés pour une question de timing, sachez qu’ils vous proposeront encore quelques heures de jeu supplémentaire.

Au final, j’ai eu bien du mal à « juste » m’amuser à tuer du zombie et je pense que le deuxième volet, bien que plus ancien, est mieux pensé pour. Reste après la joie du mode coopératif.

Note :
Dureedevie3,5

Optimisation – Interface – options graphiques :

L’optimisation, un sujet pour le moins épineux sur Dead Rising 3 ! Déjà, première surprise, la limitation imposée à 30 FPS; un élément plutôt gênant, surtout sur PC. Heureusement, il est possible de l’outrepasser en éditant un fichier très simplement. Cette technique est d’ailleurs donnée par un … développeur du jeu ! N’essayez pas de comprendre.

On sera aussi surpris par la possibilité de choisir une seconde résolution (pas celle de l’écran) pour les graphismes (720, 900 ou 1080p) comme si la guerre PS4/XboxOne se déclenchait sur nos machines de jeu …

Ensuite vient la gourmandise excessive du titre ! Prévoyez si vous n’avez une bonne configuration de grosses chutes de framerate (tomber à 8 FPS en cinématique est toujours très agréable). Le plus surprenant, c’est que c’est fortement aléatoire et inexplicable. Le jeu ramera sur des séquences pauvres en zombies mais avec quelques objets tandis qu’il en affichera sans broncher des milliers juste après.

De plus, sachez que si vous possédez un PC portable équipé d’une carte Nvidia, Dead Rising 3 a une fâcheuse tendance à se lancer sur la carte graphique intégrée au processeur, une très mauvaise idée. Ne parlons pas non plus des crashs (carte Nvidia, donc pas mon cas) au démarrage.

On notera toutefois que certaines personnes, pourtant pas équipées de machine ultra puissantes n’ont aucun problème et font tourner le jeu parfaitement à 60 FPS !

Vous l’aurez compris, ce portage n’est clairement pas la hauteur et risque de décevoir de nombreux joueurs. Je vous invite d’ailleurs à aller faire un petit tour sur le hub du jeu sur Steam. Capcom Vancouver semble cependant avoir réagi et a déjà publié un patch, certes très mineur, pour le jeu.

Note :
OptimisationI

Conclusion :

Dead Rising 3 n’est sans doute pas le meilleur épisode de la série et m’aura très clairement déçu avec sa patte artistique. Cependant, le contenu y est et les quelques ajouts/améliorations de gameplay sont appréciables.

Par contre, ce portage PC n’est réellement pas à la hauteur ! Reste à espérer de nombreux correctifs pour stabiliser le tout et peut-être une mise-à-jour des drivers.

Gameplay3,5Graphismes3,5BandeSon2

Scenario2Dureedevie3,5OptimisationI

Noteglobale14,5

  • Vidéo de gameplay commentée :

  • Images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plateforme XboxOne, PC
Développeur Capcom Vancouver
Editeur Capcom
Date de sortie 22 novembre 2013 – 9 septembre 2014 (PC)
Prix (Steam – Amazon PC) 49,99 €49,99 €
Configuration recommandée Windows 7/8 64 bits, Intel Core i5 4570 ou AMD equivalent, 8Go de RAM, Nvidia GTX 670 ou AMD Radeon 7970, Directx 11, 30 Go d’espace libre

Laisser un commentaire