The Metronomicon : Le test

the-metronomicon-logo

The Metronomicon est un jeu de musique/rythme développé par Puuba Games et édité par Kalypso. Il est disponible sur PC depuis le 29 septembre  2016. Le titre a été testé avec une manette de Xbox360.

Ce test a été réalisé à partir d'une clé fournie par l'éditeur. 

Introduction :

Je dois l’avouer quand Kalypso m’a contacté pour tester The Metronomicon, je n’en avais jamais entendu parler. Pourtant, ce titre fut  relativement bien accueilli dans divers grands salons (E3, Pax East, …). Il s’est toutefois fait fort discret selon moi en dehors. Ce test devrait y remédier et vous offrir une relative bonne idée de ce que vaut ce jeu indépendant (il est publié sous le label Kasedo, soit la branche « jeux indé » de Kalypso).

The Metronomicon est avant tout un jeu de rythme avant de se prétendre RPG. Là où Guitar Hero vous proposait de « jouer » la partition d’une guitare, le titre de Puuba se tourne vers la danse !

Dans un monde assez particulier, vous incarnez quatre danseurs qui combattent des monstres lors de duels de danse. Durant le morceau, les mesures défilent du haut vers le bas et à vous de les réussir en jonglant avec la croix directionnelle de votre manette ou les quatre touches classiques. Chaque personnage possède trois attaques (une au départ puis deux puis trois) qui demandent de réussir un certain nombre de mesures. Votre première attaque, relativement faible vous demandera par exemple de réussir quelques mesures tandis que la deuxième vous demandera de combattre un peu plus et ainsi de suite. A chaque attaque lancée, la vie de votre adversaire diminuera mais votre personnage deviendra indisponible durant quelques mesures. Il faudra donc switcher entre chaque membre de votre équipe pour rester efficace, surtout que les monstres n’arrêteront jamais de vous attaquer !

the-metronomicon-test-3the-metronomicon-test-4

Chaque personnage dans votre équipe aura dès lors un rôle. Le tank viendra rehausser le niveau général de santé de la team (c’est une pool qui centralise la totalité des PV) tandis que le médecin soignera votre équipe. Avec huit combattants disponibles, à vous de véritablement choisir votre équipe, surtout que chacun possède plusieurs attaques différentes. A côté de cela, chaque attaque est liée à un type (feu, physique, eau, …) et apporteront plus ou moins de dégâts en fonction du monstre en face. Ainsi, si vous faites face à un aigle de feu, lui envoyer des boules de feu sera relativement inutile !

Votre but sera donc de choisir le bon personnage durant le morceau, de réussir quelques mesures pour lancer son attaque, passer à un autre pour la suivante, puis soigner votre équipe, etc. Toute une partie stratégique qui vient se greffer sur un simple jeu de rythme, surtout que The Metronomicon est loin d’être évident si peu que vous augmentez la difficulté sur moyen.  Des combinaisons de touche à faire avec la croix directionnelle et les quatre boutons de votre manette apparaissent et cela devient tendu de suivre la situation clairement. Cet extrait vidéo réalisé par mes soins est assez représentatif du jeu :

Comme vous l’aurez remarqué, il sera question d’atteindre la fin de la chanson sans mourir et d’éventuellement éclater le boss final pour obtenir un bonus d’XP ou des trésors supplémentaires. Vos personnages évolueront donc au fur et à mesure de vos parties et de nouvelles attaques seront débloquées. Voici où se situe la partie RPG, qui reste certes faible mais a le mérite de pousser à faire des choix et offre une rejouabilité assez importante.

The Metronomicon, sous son petit air de jeu assez facile de rythme, est au final assez technique et pour peu que soyez inattentif, vous ne terminerez pas le morceau.

Test :

Pour rappel, les parties Gameplay, Graphismes, Bande-son/scénario (moitié pour chaque) et Scénario sont notées sur /5. Le test final est noté sur /20 et cette note reste une appréciation globale du titre et non une moyenne arithmétique. 

Gameplay :

The Metronomicon propose au final une bonne idée de gameplay en amenant la danse au centre de la partie. Après, le fait qu’il s’agisse de danse et non pas d’une réelle partition amène un manque certain de retour sur les erreurs commises. Là où, si je ne m’abuse, un Guitar Hero ou Rock Band vous signale toute erreur par une fausse note, on a ici tout au plus un animation ratée, ce qui est assez discret. En parlant de visibilité, on peut souligner que la première heure de jeu est assez déroutante puisqu’il s’agira de regarder partout pour ne pas louper d’informations. Entre la partition à suivre, votre barre de vie, celle des ennemis, le type d’attaque, il y a de quoi faire surtout lorsque la musique s’accélère. Et il ne sera pas rare de perdre parce qu’on était trop acharné à réussir une partition pour un des personnages, oubliant de ce fait la surveillance de la barre de vie.

Je pense que les développeurs auraient pu faire un effort sur ce côté car le manque de lisibilité est crucial pour ce genre de jeu et sur PC, le recul n’est pas souvent assez grand pour que l’oeil englobe tout l’écran d’un regard.

the-metronomicon-test-7the-metronomicon-test-10

Sinon, pour la partie rythmique, pas grand chose à signaler si ce n’est que si vous aimez la difficulté, vous allez être servi ! Franchement pas à l’aise avec une manette, j’ai parcouru l’ensemble du titre en mode facile (honte à moi) sans trop de difficulté. J’ai bien essayé le mode normal mais j’ai vite préféré revenir à un jeu plus calme où je pouvais passer un bon moment et ne pas m’énerver 🙂 Mais sachez que si vous recherchez la difficulté, pour peu que vous ne soyez pas un fan hardcore des jeux de rythme, il n’y a pas de soucis à se faire sur ce point. C’est véritablement le manque de retour et la visibilité assez réduite qui m’ont dérangé durant mes parties.

Note :
Gameplay3,5

Graphismes :

Clairement pas un étalon graphique, The Metronomicon compense par sa direction artistique particulière. Les monstres sont variés et sont très particuliers. Par contre, pour les héros, on est dans le stéréotype total. Les développeurs semblent jouer de ce constant durant les cinématiques, ce qui laisse au final un sentiment assez mitigé.

the-metronomicon-test-1the-metronomicon-test-11

Petit point négatif, les cutscenes auraient pu être réellement animées. Se retrouver face à des images fixes à faire défiler n’est pas la chose la plus qualitative qu’on ait vu. Durant les combats, les animations sont assez quelconques et certains arrières plans seront désuets mais au final, The Metronomicon ne s’en sort pas trop mal.

Note :
Graphismes3,5

Bande-Son/Scénario :

Pour tout vous dire, je ne suis pas un connaisseur, mais alors pas du tout, de la musique électronique ou des remix. Je peux juste vous dire que les développeurs de The Metronomicon ont fait appel à : Jimmy Urine of Mindless Self Indulgence, YACHT, Perturbator, J-Punch, Dj CUTMAN et bien d’autres. Pour moi, cela n’évoque rien mais vous serez peut-être ravi de lire ces noms !

Au final, l’ensemble sonne très bien même si j’aurais espéré un peu plus de variété avec d’autres styles musicaux. Puuba Games a cependant réuni une très belle collection de titre, de quoi s’occuper un temps certain.

Mon problème vient encore une fois du manque de retour. Les sorts ne claquent pas assez forts selon moi et on a du mal à ressentir nos attaques ni même les attaques reçues. C’est sans doute dans une volonté de ne pas nuire au travail des différents artistes mais le mixage n’est selon moi pas parfait.

Note :
BandeSon2

Bon, il existe un scénario dans The Metronomicon mais il est assez particulier. En gros, vous êtes quatre étudiants dans une faculté de danse dans la ville de Metronomicon et vous venez de terminer vos études.

Des monstres commencent cependant à créer des soirées (party) inopportunes et saccagent des villages, des forêts. A vous d’aller étudier ce phénomène, danser, les détruire et surtout comprendre pourquoi ces fêtes deviennent de plus en plus fréquentes … je pense que vous avez désormais compris pourquoi je qualifie ce scénario de particulier !

Au-delà de cette trame particulière, le jeu joue avant tout sur l’humour dans ses dialogues et devrait vous tirer un ou deux sourires de temps à autre. Cependant, on sent clairement que cette histoire est juste là pour nous pousser à avancer et jouer. Ce n’est pas bien déplaisant ni même choquant, on ne joue clairement pas à un jeu de rythme pour son histoire.

Note :
Scenario1,75

Durée de vie :

Avec cinquante morceaux différents et plus de 600 chorégraphies, The Metronomicon a de quoi faire. La campagne scénarisée devrait vous occuper environ 5h en mode facile sans trop trainer. Par contre, si vous essayez chaque build de votre équipe, et donc échangez vos héros, la durée sera bien plus prononcée. Un mode libre est également accessible mais il reste anecdotique. Plus intéressant, à chaque monde terminé durant la campagne, vous débloquerez des niveaux dans le mode arène qui vous demanderont de réaliser certains objectifs (tuer 7 monstres, tuer le boss en moins de 2 min, …). Ces morceaux vous débloqueront des objets pour vous aider dans votre quête principale et amélioreront votre équipe.

The Metronomicon n’est donc pas avare en contenu, loin de là. Pour peu que le concept prenne chez vous, il devrait vous occuper pendant quelques heures.

Malheureusement, le titre est uniquement jouable en solo et aucun mode versus multijoueur n’est disponible. Les développeurs expliquent ce choix par des contraintes de temps et surtout sur le réel impact d’un tel mode. Selon eux, peu de joueurs PC sont équipés pour jouer efficacement en multijoueur local et ils préfèrent donc passer leur temps sur des fonctionnalistes qui toucheront l’ensemble de la communauté.

Note :
Dureedevie4

Optimisation – Interface – options graphiques :

Pour les options graphiques, elles sont totalement absentes. Mais bon, The Metronomicon tourne à priori sur des machines très modestes.

Les menus du jeu auraient mérité d’être mieux travaillés car tout se fait avec le clavier ou la manette et selon moi des manipulations sont inutiles. Vérifier les compétences de ces héros et les comparer n’est pas chose aisée et les menus sont avant tout frustrants.

Sinon dans l’ensemble, le jeu tourne comme un charme et surtout ne possède pas de bug gênant à première vue (je n’en ai rencontré aucun).

Note :
OptimisationB

Conclusion :

The Metronomicon est avant tout un jeu de rythme et propose pour cela un gameplay solide et une BO très bien fournie (Jimmy Urine of Mindless Self Indulgence, Perturbator, Dj CUTMAN) mais malheureusement oublie parfois de se montrer lisible ou donner un retour au joueur. De plus, ce gameplay tend difficilement à se renouveler et à moins d’être fan hardcore d’électro, il sera difficile d’y jouer des heures d’affilée. Par contre, pour quelques séances sur le tas, il sera un très bon allié.

  • Vidéo test :A venir

 

  • Images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plateformes PC
Développeur Puuba Games
Editeur Kalypso
Date de sortie 29 septembre 2016
Prix (Steam) 19,99 €
Configuration recommandée Windows 7-8-10, Intel i3 ou équivalent, 2 Go de RAM, carte 1 Go avec OpenGL 1.5+, 2.5 Go d’espace libre

Laisser un commentaire