Skylar & Plux: Adventure on Clover Island : Le test

Skylar & Plux: Adventure on Clover Island est un jeu d’action/plateforme développé par Right Night Games et Grip Digital et édité par ce dernier. Il est disponible depuis le 19 mai sur PC, PS4 et XboxOne.

Ce test a été réalisé sur PC à partir d'une clé fournie par l'éditeur. 

Introduction :

La nostalgie est un peu à la mode pour le moment dans le monde vidéoludique. Outre les remakes (réels ou simples portages HD), certains développeurs décident tout simplement de se tourner vers le passé et voir ce qui plaisait à l’époque. C’est ainsi par exemple que Yooka-Laylee a su toucher la corde nostalgique des joueurs sur Kickstarter et sortir il y a peu. Pour Skylar & Plux, c’est un peu le même principe. S’ils n’ont pas reçu l’aide d’un financement participatif, les développeurs essayent de ressusciter un genre qui a quasiment disparu, le plateformer 3D à la Ratchet & Clank ou Jak & Daxter, stars incontestables du début des années 2000. D’ailleurs, la description Steam ne laisse pas le doute planer : « Are you ready to adventure like it’s 2001? » (« Etes-vous prêt à vous lancer dans une aventure comme celles de 2001 ? »).

Ici, tout sent bon le vieux. On y incarne Skylar, un chat agile, accompagné de Plux, un pigeon assez bavard rencontré dès le début de l’aventure. Leur but, déjouer les plans de l’infâme CRT qui veut contrôler les îles de Clover Island. Il faudra ainsi se promener dans différents environnements (montagne, désert et usine) pour arrêter cette télévision tyrannique.

Malheureusement comme nous allons le voir, tout n’est pas parfait, sans doute plus à un manque de moyens que d’idées !

Test :

Pour rappel, les parties Gameplay, Graphismes, Bande-son/scénario (moitié pour chaque) et Scénario sont notées sur /5. Le test final est noté sur /20 et cette note reste une appréciation globale du titre et non une moyenne arithmétique. 

Gameplay :

Sur ce genre de titre, le gameplay est véritablement la pierre angulaire de tout le projet. Des sauts mal calibrés ou une caméra aux fraises et tout s’effondre. Heureusement, ce n’est pas le cas de Skylar & Plux. Les sauts sont très agréables et la caméra reste correct sans être non plus exceptionnelle. Un bon travail qui montre bien que les développeurs suédois connaissent leur métier.

Le principal reproche, outre des animations assez rigides, c’est véritablement le manque de challenge du jeu. Si peu que vous avez débloqué le jet pack (il y a trois pouvoirs a récupérer), se promener dans les environnements est très facile et seuls quelques passages bien précis avec les ennemis demanderont quelques essais (et encore …). On a clairement l’impression de jouer à un jeu pour enfant du début à la fin. Ce n’est certes pas déplaisant mais quelques passages un peu plus tendus, ou qui demandent un peu plus de réflexion (les puzzles sont présents pour dire …) n’auraient pas été pour me déplaire.

Au final, si ce n’est ce manque de challenge, on ne peut pas reprocher grand chose à Skylar & Plux. C’est solide, cela bouge pas mal et les environnements sont plutôt bien agencés.

Note :

Graphismes :

Utilisant l’Unreal Engine 4, le jeu de Grip Digital tourne comme une horloge sur mon PC tout en proposant des environnement très propres, sans aucune erreur technique ni artistique. C’est même plutôt mignon mais après, n’attendez pas une claque graphique, ni un émerveillement devant un environnement particulier. Disons que le jeu fait son taf mais ne va plus loin. Il lui manque sans doute une réelle identité graphique.

Note:

Bande-Son/Scénario :

Si le doublage s’en sort agréablement bien, c’est clairement la partie réellement musicale qui tire son épingle du jeu avec de très jolis thèmes. Il est juste dommage qu’il soit si court et donc que la boucle se fasse sentir. Point positif, les transitions musicales dans le hub du jeu (monde central tropical) sont vraiment bien rendues mais assez étonnamment c’est le seul endroit où elles existent. Dans les niveaux, les changements sont plus abruptes.

Note :

Pour le scenario, cela ne vole pas bien haut … Notre héros ne parle pas mais notre sidekick plumeux, Plux, à lui la langue bien pendue. Pas bien utile au final, ce héros est juste là pour donner un peu de rythme au jeu et répondre aux injections de CRT. Il n’aide d’ailleurs pas le joueur et n’a donc aucun impact sur le gameplay.

Pour en revenir à l’histoire, en gros vous incarnez un chat qui a été capturé par le méchant sur sa station spatiale. Il vous a effacé la mémoire et greffé un bras robotique pour devenir son arme ultime. Vous arrivez bien entendu à vous échapper et à atterrir sur Clover Island. C’est là que vous ferez la connaissance de Plux. Plus ou moins obligé, pour récupérer votre mémoire, vous vous lancerez dans la libération des autochtones, emprisonnés, et sauverez la planète. Votre but ultime est ainsi d’atteindre CRT pour le détruire.

Vous l’aurez compris, le scénario est juste là pour servir de trame générale et proposer quelques dialogues parfois comiques mais aussi parfois bien lourds avec de trop nombreuses références.

Note :

Durée de vie :

C’est clairement ici, malheureusement, qu’on sent le manque de moyens de l’équipe. L’aventure est en effet extrêmement courte, disons 2h30-3h sans trop se presser pour finir les quatre mondes/niveaux différents (et oui seulement) du jeu. Personnellement, il m’aura fallu 5h pour terminer le jeu à 100% et sans réellement me torturer les méninges. Il est en effet possible de trouver des autochtones emprisonnés (Loa) dans les niveaux et les libérer pour débloquer un succès et un peu plus de vie, ce qui demande parfois un peu de recherche et donc du temps.

Même s’il est facturé à un prix raisonnable (15 €), Skylar & Plux n’en reste pas moins trop court. Tout donne un sentiment de trop peu. Le nombre de mondes, la variétés des ennemis (trois ennemis différents …), la variété des pouvoirs (trois encore) nous laissent sur notre faim, surtout que le gameplay fonctionne très bien.

Note :

Optimisation – Interface – options graphiques :

Développé sur PC par Right Night Games, Skylar & Plux s’en sort avec les honneurs. Dès le lancement j’ai été surpris de le voir tourner à plus de 100 FPS dans certaines zones, le tout avec les options au maximum. Franchement, c’est un très joli portage PC.

Exempts de réels bugs (j’ai bien eu un bug sonore mais cela ne touche que certaines personnes et les développeurs sont dessus), le jeu proposé est dans un état irréprochable, ce qui ne semble pas être le cas sur PS4 (Grip Digital). D’après les retours certaines chutes de framerate se font ressentir, de quoi clairement dégrader le plaisir de jeu.

Note :

Conclusion :

Skylar & Plux: Adventure on Clover Island aurait pu être la super bonne surprise du mois. Malheureusement, on sent que les développeurs n’ont pas eu les moyens de concrétiser l’ensemble de leurs rêves. Tout dans le jeu nous laisse sur notre faim. Cela commençait pourtant bien avec un gameplay très efficace, un humour agréable mais cela s’essouffle très vite pour au final se terminer en 2-3 h seulement. J’aurais tellement espérer plus ! Clairement pas mauvais, Skylar & Plux manque juste de challenge et de contenu pour réellement être conseillé. Heureusement, le prix est adapté !

  • Images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plateformes PC, PS4, XboxOne
Développeur Grip Digital, Right Night Games
Editeur Grip Digital (PC)
Date de sortie 19 mai 2017
Prix (Steam) 14,99 €
Configuration recommandée Windows 7, Intel i5-2500 ou équivalent, 4 Go de RAM, Nvidia Geforce GTX 570 ou équivalent, 6 Go d’espace libre

Laisser un commentaire