Hollow Knight, le sublime : Présentation par Azzertyran

Hollow Knight est un jeu d’aventure/plate-forme 2D développé et édité par la Team Cherry. Il est disponible depuis le 24 février 2017 sur PC et Switch (autres consoles en fin d’année normalement).

Dans toute vie de gamer on a connu des jeux. Bon… ça vous allez me dire « Bah oui Azz c’est normal » et vous auriez parfaitement raison : en tant que gamer, on a joué, et on jouera encore. Certes. Des jeux qui vous ont marqué, ça, je suis persuadé bande de petits malins qu’il y en a beaucoup moins d’un coup, ça doit se compter sur les doigts de deux mains, voire d’une seule (navré pour les manchots). En revanche, des jeux véritablement coups de cœur, tellement coup de cœur que si vous voyez les développeurs du jeu devant vous, vous seriez prêts à partager votre boîte de pâté avec eux, et bah ça il y en a vraiment très peu. Ou alors vous mentez. Et dans ce cas, vous allez être punis pour ça en étant de corvée de pommes de terre chez Mamie durant tout l’été. Oui : chez Mamie. Dans sa maison au fond de la campagne auvergnate. Là où internet n’existe pas. Là où l’eau chaude et l’électricité se font rares. Là où règnent en maître des sangliers et des maladies du Moyen-Age. Et le pire, dans tout ça, vous savez ce que c’est ? C’est là où les toilettes sont au fond du jardin…Brrrrh, c’est terrifiant. J’en tremble de partout.

Bref, comme d’habitude je m’égare. Je suis impayable. Toujours le même. Malgré le temps qui passe, l’âge qui augmente, le petit Azz (au demeurant mignon !) reste le même, à se perdre dans les méandres de la parole, à succomber aux bavardages insensés, à tergiverser comme un petit koala (mignon lui aussi !). Revenons-en à nos moutons. C’est bon le mouton. J’aime le mouton. Mmmh.

OUI ! DONC ! Je vous parlais du sublime jeu Hollow Knight ! Voilà, j’ai retrouvé le fil à couper l’eau chaude. Tout va bien. Ouf. Hollow Knight est un jeu d’aventure, plate-forme 2D qui est sorti le 24 février. Il est édité et développé par la belle Team Cherry. Ce jeu est, pour moi, pour le moment, ma perle de 2017 et je ne pense pas trouver un jeu cette année qui va l’égaler dans mon petit cœur rouge vif tout chaud. L’année dernière c’était Stardew Valley (allez voir ma présentation et plus vite que ça, vauriens !). Et bien cette année c’est Hollow Knight. Un jeu vraiment très différent.

Si vous voulez même tout savoir c’est un métroidvania. Mais si, vous savez bien : un metroidvania. Ne faites pas les idiots. Mais si voyons ! Roh la la ! Bon. Je vous explique alors. Un metroidvania c’est un type de jeu, enfin plus précisément c’est un sous-genre du type action-aventure. Là où se range les jeux de plateformes. Et dieu sait qu’il en existe des milliers des jeux de plateformes ! Mais les metroidvania ont la particularité d’avoir un level-design ultra travaillé. Et c’est bien obligé car on passe son temps à parcourir la map dans tous les sens pour visiter tous les mondes connectés entre eux. On va à un endroit, on récupère un objet, ça nous permet d’aller à un autre endroit, où on récupère un autre objet qui nous permet de revenir dans l’endroit précédant afin de débloquer une nouvelle zone dans l’ancienne zone, et ainsi de trouver un objet qui permet de nouveau de débloquer une zone dans une ancienne zone visitée qui donne accès à une nouvelle zone etc…ça ne peut être plus clair que ça ! Bref, vous l’aurez compris, on se balade dans un monde gigantesque, allant de salle en salle, de monde en monde jusqu’à finir le jeu en affrontant le boss final. Et bah, c’est ça Hollow Knight. C’est ce type de jeu. Vous allez faire des centaines d’aller-retours, mais à chaque fois, vous découvrirez de nouvelles choses à faire et c’est formidable. Non, mais vraiment ! Parce que la diversité que nous offre ce jeu, en termes de créatures, de niveaux, de level design, de graphismes, de tout, est vraiment exceptionnelle ! J’ai rarement pris autant de plaisir sur un jeu alors que j’ai rarement autant ragé aussi.

Oui : je disais rager. Car, bon sang de bois, que ce jeu est compliqué ! J’ai du ragequit une trentaine de fois dans toute mon aventure (d’une durée comprise entre 20 et 30 heures selon votre niveau et votre volonté de finir le jeu au maximum). Vous allez vous mordre vos petits doigts boursouflés plus d’une fois ça je peux vous l’assurer ! Et c’est ce que j’ai fait ! Et j’ai aimé ça et j’ai recommencé car mes doigts avaient le bon goût de la terrine campagnarde. Enfin, c’est juste une métaphore pour dire que oui : j’ai ragé, mais que quelques minutes après m’être calmé j’y suis retourné comme un fou, avec la haine et l’envie de vaincre, de triompher de ce boss vicieux, de passer ce niveau trop compliqué avec des piques partout…Ce jeu est, je ne le répèterai jamais assez, formidable !

Vous incarnez votre petit insecte mignon, vif mais muet (« the Knight ») qui doit, globalement, sauver le royaume d’Hallownnest, autrefois très prospère mais qui n’est plus grand-chose aujourd’hui, l’ombre de lui-même, depuis qu’une mystérieuse maladie (« le fléau ») infecte le corps et l’esprit des habitants et les transforme en monstres sauvages voulant vous tuer et se repaître de vos petits intestins tout mous. Le jeu est énigmatique, très mystérieux, l’histoire est opaque. Si vous ne comprenez rien c’est normal, le jeu distille élégamment son histoire au fur et à mesure de votre aventure, à force de parler aux rares habitants encore sains d’esprit. C’est à vous, joueur invétéré, de comprendre l’histoire, de reconstituer tous ces morceaux, toutes ces bribes de souvenirs. Ça ne va pas être facile mais accrochez-vous ! Jouez-y et laissez-vous transporter comme aucun autre jeu ne vous aura transporté. Vous allez pouvoir arpenter et explorer le monde à votre guise, votre seule limite sera vos capacités, qu’il faudra acquérir avec de nouveaux objets, en battant de nombreux boss ou en explorant bien tout à fond.

Je ne vais pas m’étendre davantage sur ce jeu, car premièrement ça serait dégoûtant et deuxièmement parce que je veux que votre découverte de ce jeu soit quasi-totale pour être ainsi immergés réellement dans ce sublime univers. La musique, les graphismes vont vite vous subjuguer ! Ce sont les plus beaux graphismes faits mains que j’ai pu voir de toute ma vie de gamer. Et pourtant, j’en ai mangé à toutes les sauces des jeux indés ! Des jeux de cette qualité ci, il en sort maximum 3 par an. Je n’ai pas fait de test de ce jeu et je n’en ferai pas, mais si vous voulez savoir ce que j’en pense, j’aurai mis un 18/20. Aucun jeu n’est parfait mais celui-ci fait partie de ceux qui s’en rapprochent fortement.

Sur ce, gros bisous à tous, bonnes vacances et embrassez Mémé de ma part.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire