Deep Sky Derelicts : Impression alpha

Deep Sky Derelicts est RPG au tour par tour développé par le jeune studio Snowhound Games et édité par 1C Company. Il est disponible en accès anticipé sur Steam depuis le 15 novembre dernier.

Concept :

S’inspirant fortement de Darkest Dungeons mais le propulsant dans l’espace et le futur, Deep Sky Derelicts m’a clairement fait de l’oeil avec sa direction artistique. Imaginez un monde futuriste sale où des héros se retrouvent à explorer de vieilles ruines spatiales rouillées et où grouillent des robots, des vers géants ou simplement des pirates !

Votre équipe de trois personnages, dont le choix est totalement libre parmi plusieurs classes (médecin, leader, technicien, …), doit arpenter, pour une sombre histoire de liberté et de citoyenneté, des épaves et retrouver des documents importants à ramener à la base. Bien entendu, cela ne se passe jamais bien et vous devrez vous battre assez régulièrement. Heureusement, c’est clairement l’élément le plus solide de cet accès anticipé, peu fourni en contenu. Encore aux prémices de son développement, comptez trois heures pour faire le tour de Deep Sky Derelicts.

Pour en revenir au combat, il se déroule au tour par tour et son entièrement basé sur un deck de cartes. Je m’explique. Chaque arme et équipement que vos personnages portent leur octroient des cartes. En combat, quelques cartes sont tirées et vous devez vous débrouiller avec ça ! A chaque tour une nouvelle carte est dévoilée et vient rejoindre votre main. C’est clairement l’élément le plus agréable du jeu car il demande en plus de regarder les statistiques des cartes, de connaître le nombre de cartes qu’un équipement vous donne ! Ainsi, par exemple, j’ai eu l’erreur d’équiper mon personnage spécialisé dans le tir de précision avec des grenades. Si celles-ci sont terriblement efficaces car elles touchent plusieurs cibles, elles étaient trop présentes dans mon deck, diminuant terrible la possibilité de tirer la seule carte de mon sniper, encore plus efficace sur une cible seule ! Il s’agit donc de bien réfléchir lors du choix d’un équipement.

Deep Sky Derelicts est donc prometteur comme vous allez le lire dans la suite dédiée aux bons et mauvais points du jeu.

Bons points :

  • Combats :

Comme présenté dans l’introduction, les combats sont clairement le point fort de la production de Snowhound Games. Le jeu repose d’ailleurs pour l’instant entièrement là-dessus, offrant même un mode arcade qui enchaine les combats. Les grosses bases du système sont parfaitement en place. Il reste maintenant à équilibrer le tout, peaufiner le retour lors d’attaque, etc. Rien de dramatique, ce qui ne laisse présager que du bon sur l’avenir de cet élément.

  • Direction artistique :

Entièrement basé sur des illustrations, Deep Sky Derelicts ne propose pas réellement  d’animations et est donc relativement statique. En combat, les attaques et coups pris sont représentés à la manière d’un comics/BD avec des cases centrés sur l’action. Cela fonctionne du tonnerre même si cela implique une certaine redondance dans les attaques vu le peu de variations disponibles.

  • Energie :

Voici un élément de gameplay très important. Tout tourne autour de l’énergie dans le jeu. Quand vous tombez à court, c’est la fin. Perdu, progression supprimée ! Cela vous obliger à regarder sa valeur en permanence. De base à 100, cette énergie va diminuer à chaque déplacement que vous effectuerez sur la carte mais aussi à chaque tour d’un combat ! Si on peut facilement gérer sa consommation lors des déplacements, entrer dans un combat alors que vous êtes loin de l’entrée/sortie du vaisseau peut vite vous être fatal ! S’il y a bien moyen de recharger ses batteries avec des consommables, l’énergie deviendra vite votre pire ennemi dans le jeu.

Cela peut paraître tout bête comme facteur mais cela apporte une tension et surtout une dimension tactique bien venue, surtout que pour l’instant les combats sont relativement faciles. Ce n’est clairement pas avec ceux-ci que  vous perdrez. Par contre, se retrouver à cours d’énergie n’est pas très compliqué et cela m’est d’ailleurs arrivé bêtement lors de ma première partie !

  • Etat général et écoute des joueurs !

Si la sortie est trop récente pour réellement apprécier le travail des développeurs, on peut déjà remarquer qu’ils sont à l’écoute des suggestions notamment via le Hub de la communauté sur Steam. Ils répondent à chaque message et montrent clairement qu’ils veulent le meilleur pour leur bébé. La communauté étant assez réduite, cela permet aussi de ne pas être submergé par la même demande et/ou des demandes farfelues.

Mauvais points :

  • Système de déplacement :

S’il y a bien un élément qui est dommage pour l’instant dans Deep Sky Derelicts, c’est son système de déplacement. Pour vous promener dans les vaisseaux, le seul moyen est d’ouvrir un PDA futuriste et se cliquer sur une atroce carte 2D à base de carrés.

Si ce système n’est déjà pas très agréable à utiliser, car il demande en plus de chipoter dans des onglets, il nous empêche de profiter de la direction artistique du jeu. On n’a plus la possibilité de découvrir de jolis décors (pourtant bien crades et rouillés …) que lors des combats alors que chaque pièce du vaisseau (généré procéduralement) est représentée.

Il serait donc intéressant d’inclure, pourquoi pas, la carte directement sur l’écran principal discrètement et de mettre des flèches pour la direction choisie par les héros dans le vaisseau.

  • Côté narratif pas assez prononcé/Manque de contenu :

A ce stade du développement, l’histoire n’est là que pour meubler et tester le système de combat. Si les développeurs promettent une campagne d’une longueur correcte, entre 10 et 20h, il faut se contenter de peu jusque là : trois vaisseaux et quelques pauvres quêtes. Ce qui est surprenant c’est que le vocabulaire utilisé pour l’histoire principale et les quêtes est relativement soutenu (en anglais) et que certains choix laissent espérer bien plus. Je pense véritablement qu’il y a lieu de creuser cela, surtout vu les qualités d’écriture qu’on ressent déjà.

  • Energie :

Cela peut paraître étonnant mais l’énergie n’apporte pas que du bon. Ainsi, si vous arrivez à 0, c’est perdu, point barre ! C’est très frustrant, surtout qu’elle représente vos capacités vitales. Il aurait été par exemple intéressant d’avoir une perte de vitalité, ou un autre élément de gameplay lorsque vous atteignez la fin de votre réserve. Et cette idée, devinez quoi ? Elle est à t’étude par les développeurs ! Tout simplement parce que je ne suis pas la seule personne à le penser et que le studio est à l’écoute de sa communauté.

  • Inventaire :

Gros point noir pour l’instant, l’inventaire est une plaie. Avec un loot abondant (combat + fouille), il aurait été intéressant de pouvoir trier celui-ci. C’est impossible ! On se retrouve donc à devoir vérifier chaque élément pour être sûr qu’il n’est pas nouveau, surtout que les derniers arrivés viennent se remettre dans les cases vidées précédemment.

Encore une fois, les développeurs en sont conscients et travaillent dessus, en espérant que cela ne traîne pas.

Appréciation globale :

Si la direction artistique vous charme et si vous ne redoutez pas de mettre de l’argent dans un projet qui a encore du pain sur la planche pour être totalement abouti, Deep Sky Derelicts vous comblera. Pour les autres, je ne peux que vous conseiller d’attendre quelques mois pour que les petits problèmes soient résolus et que le jeu vous embarque dans une plus longue aventure.

B

  • Images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire