Medieval Engineers reçoit des géants … pardon des moulins !

Medieval Engineers avance très bien et a reçu hier une très belle mise à jour et passe désormais dans sa version 0.6 ! Toujours aussi actifs, à la fois sur Medieval et Space Engineers, les développeurs de Keen Software House nous offrent la possibilité de monter des structures mobiles sur les châteaux, et donc créer des moulins.

Plusieurs nouveaux biomes viennent aussi compléter le jeu via l’ajout d’une nouvelle planète, de même que de nouvelles ressources avec les crafts correspondants ! Un gros travail a également été effectué sur l’optimisation, à la fois du côté client et du côté serveur. Les machines les plus légères devraient pouvoir un peu souffler, de quoi profiter un mieux du jeu. Pour les autres, cela devrait améliorer le confort de jeu, surtout en multijoueur où le travail a permis d’accomplir de gros progrès (parfois 10x plus rapide). Les animations, notamment celle de marche, ont été revues, encore une fois pour rendre l’expérience de jeu plus agréable.

Medieval Engineers évolue donc fortement avec cette nouvelle mise à jour. Elle pose surtout les jalons d’une amélioration croissante/continue et d’ajouts de nouveaux contenus, notamment avec les blocs mécaniques.

Si vous souhaitez retrouver tous les détails de ce patch, c’est juste ici. Medieval Engineers (et Space Engineers) sont véritablement deux modèles exemplaires d’accès anticipé.   Le studio de développement est toujours à l’écoute et avance rapidement. Je ne peux que vous les conseiller.

Deep Sky Derelicts est de sortie !

Annoncé durant la Gamescom passée (voir ici), Deep Sky Derelicts, du petit studio Snowhound, est désormais disponible en accès anticipé.

Sorte de Darkest Dungeon de l’espace, il est encore dans un état relativement peu avancé mais fonctionnel. La période qui nous sépare de sa sortie en mars 2018 devrait permettre de corriger les bugs et surtout étoffer l’aventure. Bien que pensé comme un RogueLike, Deep Sky Derelicts propose une dimension narrative avec son monde futuriste bien particulier et une campagne vous occupant entre 10 et 20h.

Plutôt mignon mais manquant de contenu, Deep Sky Derelicts est actuellement dans mes mains pour vous proposer une impression bêta prochainement sur le site.

This War of Mine reçoit un DLC narratif

L’excellent This War of Mine, sorti depuis déjà 2014 (!), revient avec un tout DLC ou plutôt devrais-je dire une série de DLC. Centré sur des histoires, ces contenus, regroupés dans le pack Stories, s’intéresseront aux destins de personnages bien particuliers.

Le premier épisode, Father’s Promise, est déjà disponible et s’inspire de la pièce radiophonique de l’auteur polonais Łukasz Orbitowski. Dans cette aventure, donc nettement plus scénarisée que le jeu de base, vous incarnerez Adam, un père cherchant à sauver sa fille des horreurs de la guerre et à fuir la ville assiégée.

Vendu au petit prix de 1,99 €, ce DLC apporte donc 4 nouvelles cartes, 5 lieux redessinés pour l’occasion ainsi que de nouvelles mécaniques de gameplay comme des dialogues ou des recherches d’indice.

This War of Mine, actuellement en promotion suite aux commémorations de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale,  continue donc de vivre et surtout de s’intéresser à la vie des civils durant les conflits armés. Les autres DLC du pack arriveront eux en 2018. Le pack est déjà disponible à la vente pour 4,99 €.

[GC] Deep Sky Derelicts : un Darkest Dungeon de l’espace

Deep Sky Derelicts est sans nul doute un jeu à surveiller si vous avez aimé FTL ou encore Darkest Dungeons. Développé par un jeune studio finlandais, Snowhound, ce jeu tactique vous emmènera dans l’espace à bord d’un vieux vaisseau, obligé d’errer dans la galaxie.

Le monde s’est en effet scindé en deux classes, une classe privilégiée, pouvant vivre sur les planètes et une classe plus pauvre, n’ayant que l’espace et des débris comme maison.

Mêlant différents genres, ce jeu édité par 1C Company vaut surtout le détour pour sa direction artistique et cet effet Comic-Book. Les combats, stylisés, vous demanderont d’utiliser des cartes et seront donc très tactiques. Pour l’univers, s’agissant d’un roguelike, vous aurez l’occasion de le découvrir à l’infini avec sa génération procédurale.

Dans Deep Sky Derelicts, il sera possible de recruter des mercenaires, d’accoster différents vaisseaux, de faire des rencontres amicales ou non, d’améliorer votre base et votre matériel et surtout de vous battre. Le contenu s’annonce donc très intéressant. Le tout maintenant est de voir l’équilibrage générale du titre et si sa difficulté ne sera pas totalement arbitraire.

L’attente ne sera toutefois pas longue puisque le jeu est prévu en accès anticipé en octobre et que sa sortie finale est prévue pour le premier trimestre 2018 sur PC. Le jeu est actuellement accessible sur le salon.

[GC] Gérez l’équipage de votre bombardier avec Bomber Crew

On a souvent tendance à les oublier mais les équipages des bombardiers durant la Seconde Guerre Mondiale étaient aussi des as, des hommes avec des tripes, assez courageux que pour monter dans ces cercueils volants faiblement défendus par quelques mitrailleuses. Et au lieu de nous envoyer dans l’espace comme le fait si bien Faster Than Light, les développeurs de Runner Duck ont décidé de leur rendre hommage avec Bomber Crew. Il sera question d’aider nos amis aviateurs à survivre dans leur beau Lancaster et d’accomplir leur mission.

Bomber Crew proposera ainsi de nombreuses missions pour votre équipage, du bombardement classique à la prise de photos. Il vous faudra surtout éviter toutes les « turbulences » possibles comme la DCA, les chasseurs ennemis, les radars ennemis, le mauvais temps, … autant dire que vos parties ne vont pas être de tout repos.

Bonne nouvelle, si le jeu vous intéresse, il ne vous faudra pas trop attendre puisqu’il est prévu pour le 19 octobre sur Steam. Les versions PS4, XboxOne et Switch arriveront plus tard.

Castle Story sort enfin d’accès anticipé

Sorti en accès anticipé en septembre 2013, Castle Story se targue enfin d’arriver en 1.0 ! C’est en effet depuis hier soir que le jeu de Sauropod est disponible dans sa version finale !

Le principe reste toujours le même, à savoir défendre son château, préalablement construit, contre les envahisseurs. Les vagues de Corruptrons devenant de plus en plus fortes, votre but est de survivre jusqu’à la 60e, ce qui n’est pas une mince affaire.

Pour réussir, outre vos précieux murs (de nouvelles possibilités de construction sont là), vous aurez 6 unités militaires (4 de plus depuis l’accès anticipé) à savoir le chevalier, l’archer, l’arbalétrier, l’hallebardier, l’artificier (attaque/soin) et l’alchimiste (détruit les murs, efficace en PvP).

Ces différentes unités seront formées à partir des crafts et des nouveaux matériaux (lingot de fer, corde, bombes, …). Pour cela, vous devrez utiliser les nouvelles machines (four, découpe de bois, …).

C’est donc une très grosse mise à jour qui est arrivée avec cette sortie finale, ce que ne laisse pas clairement deviner le trailer de lancement. D’autres nouveautés sont également de la partie (menu, graphisme, …). Vous pouvez retrouver tous les détails juste ici.

Il me tarde désormais de l’essayer pour voir si le jeu gagne en profondeur. Le mode multijoueur, que je n’avais que brièvement essayé, devrait également m’occuper un peu. Il n’est pas impossible qu’un test arrive un de ces jours.

We Happy Few prend date, grossit et signe chez Gearbox

Le très prometteur We Happy Few, qui avait marqué durant l’E3 2016 évolue très bien. Comme l’expliquent les développeurs juste ici, le projet est passé d’un jeu procédural roguelike à une grosse production avec trois histoires différentes et une dimension narrative importante. Pour réaliser tout ça, un partenariat avec Gearbox a été signé et le jeu se voit ainsi désormais prévu sur PC, PS4 et XboxOne et ce, pas avant avril 2018 !

We Happy Few évolue, grossit et se voit même offrir une nouvelle mise à jour, The Life in Technocolour. Si l’histoire n’est pas introduite, les bases du jeu sont mises en place. Cette mise à jour apporte donc de nombreuses améliorations sur l’interface, sur l’IA, etc.

Par contre, il s’agira de la dernière mise à jour avant la sortie finale, ce qui signe un peu la fin de l’accès anticipé. La raison ? Une difficulté trop importante de garder deux builds/jeux différents vu que l’équipe travaille activement sur le scénario et qu’il ne saurait logiquement pas être amené par petits morceaux.

Le prix du jeu évolue d’ailleurs en conséquence en passant à 60 €, une somme non négligeable.

Ce prix, qui peut semble rédhibitoire, est entièrement justifié par Gearbox et la volonté d’avoir un investissement sûr. Le contenu du jeu, qui a énormément grandi et qui grandira d’ici un an (pour l’instant, seul le squelette est disponible) en est l’autre principale raison.

Les développeurs de Compulsion évoque également des DLCs et la volonté d’avoir un Season Pass. Dans une transparence totale (merci à eux !), ils indiquent que lorsqu’un jeu arrive en fin de production (envoi, soumission, etc), les programmeurs corrigent les derniers bugs tandis que tout le contenu est définitivement « bloqué ». Les artistes ne peuvent clairement pas se tourner les pouces et ils estiment que développer du nouveau contenu pour le jeu est la meilleure solution. Il ne s’agira clairement pas de couper du contenu du jeu de base puisque le travail sur les DLCs ne commencera que lorsque We Happy Few sera terminé.

Bonne nouvelle pour les backers de la campagne Kickstarter, le Season Pass vous sera offert, une manière de récompenser les premiers supporters du projet. Le studio canadien offrira également aux backers du tier « Beer » le jeu en version numérique pour les remercier de leur soutien même petit (le tier était à 8 CA $, soit un peu moins de 5,5 €).

Rendez-vous donc dans un sacré bout de temps pour voir comment The Happy Few va évoluer et surtout constater si les choix du studio auront été concluants. On ne peut toutefois qu’apprécier leur franchise encore une fois même si cela fera sans doute grincer quelques dents à certains joueurs.

We Happy Few sortira donc le 13 avril 2018 sur PC, PS4 et XboxOne. Une édition collector à 149,99 $/€ est prévue. Elle contiendra une réplique d’un masque de Bobby (policier), une lampe rétro, un vinyle de la bande originale, un réveil et d’autres goodies dans le pure style des années 60. Elle ne contiendra pas le jeu pour que les joueurs de l’accès anticipé puissent l’acquérir. Sur le coup, vu le prix, c’est un peu mesquin.

No Man’s Sky renait de ses cendres pour son anniversaire !

Lancé le 12 août 2016, No Man’s Sky n’a pas été la claque espérée. Très décrié, le jeu d’Hello Games s’est pourtant très bien vendu et le studio n’a jamais lâché l’affaire. C’est ainsi après un an que ce titre ambitieux (trop ?) va recevoir une très grosse mise à jour, de quoi relancer complètement l’attrait autour de celui-ci.

Avec Atlas Rises, le studio indépendant nous offre, quand on voit la quantité d’ajouts, presque un tout nouveau jeu !

On parle ainsi de :

  • Une toute nouvelle campagne qui devrait vous occuper 30 h avec une nouvelle race aliens, des quêtes avec des embranchements, …
  • La carte galactique entièrement revue et le monde désormais régi par une économie, des conflits, …
  • De nouveaux biomes, plus raffinés,
  • Des crashs de vaisseaux,
  • Un nouveau système de missions générées aléatoirement avec des NPC et une réputation,
  • Du commerce galactique,
  • Amélioration de l’outil d’analyse des ressources et des biomes,
  • Ajout d’un journal de missions/quêtes,
  • Amélioration visuelle (texture, profondeur de champ),
  • Outil d’édition pour le terrain (trou, création, …),
  • Des portails pour voyager dans la galaxie,
  • Amélioration des combats spatiaux,
  • Possibilité d’enfin piloter en atmosphère basse (dog-fight),
  • Du multijoueur sous la forme d’orbes jusqu’à 16 joueurs avec juste du VOIP pour à terme avoir une véritable coopération,
  • De nouveaux vaisseaux;

Au final, No Man’s Sky commence réellement à ressembler aux idées du studio. Si les raisons de cet échec sont imputables à de nombreux paramètres (Sony, ambition du studio, argent, taille du studio, …), il faut reconnaitre que cet ajout est vraiment le bienvenu et qu’on ne peut qu’apprécier le travail effectué par Hello Games. Il reste maintenant à voir jusqu’où cela ira et comment le jeu va évoluer dans les mois à venir.

Acheter No Man’s Sky ? (achat sponsorisé, finance le blog)