Slime Rancher : Présentation par Azzertyran

slime-rancher-logo

Bonjour les petits schtroumpfs et schtroumpfettes, c’est Azzychou, j’espère que vous allez bien. Moi ça va, ma foi, fort bien et j’avais envie de vous parler, entre deux louches de cassoulet, d’un jeu que j’affectionne tout particulièrement et qui a une place d’honneur dans mon cœur : Slime Rancher… ça rime, je suis un extraordinaire poète !

Slime Rancher est un jeu indépendant, un indie comme on dit dans le milieu jeu-vidéal, qui est sorti le 14 janvier 2016 (bientôt un an, bon dieu ! ça ne nous rajeunit pas tout ça, et dire qu’à cette époque encore j’avais 20 ans, c’est fou !) et trouvable, comme d’habitude, partout, c’est-à-dire sur Steam, pour la somme de 19.99 euros, ce qui est, tout de même, une moyenne haute dans les prix pratiqués par l’univers du jeu indé.

Avant que vous me posiez la question -je commence à vous connaître maintenant bande de petits diablotins-, je vais vous expliquer un peu l’histoire et le principe du jeu. Ça va être bien, ça va être beau, agrippez-vous, c’est maintenant ! Slime Rancher raconte l’histoire de Beatrix LeBeaux (une femme héroïne ! C’est assez rare pour le mentionner), une jeune et brave rancheuse (= éleveuse, en gros) qui a décidé de s’établir à plusieurs centaines d’années lumières de la Terre dans les « Contrées Fort Lointaines » (traduction française rpz) afin d’y habiter et de s’essayer à l’élevage de grosses bouboules colorées visqueuses et mignonnes : les slimes ! Et c’est là que commence votre aventure, jeune joueur bipède.

Vous allez donc devoir parcourir ce grand monde ouvert, divisé en plusieurs biomes différents (tous vraiment intéressants avec une esthétique des plus agréables), pour trouver, observer et capturer (à l’aide de votre vacpack, sorte de pistolet-aspirateur) des slimes (plusieurs races existent) et les ramener chez vous, dans votre ranch.  Une fois ces slimes en votre possession et une fois déposés dans des enclos du futur, vous allez pouvoir cultiver des fruits et légumes (BIO évidemment !) et élever des poupoules afin de nourrir vos slimes pour que ceux-ci vous laissent, suite à leur très rapide processus de digestion, un petit plort. Késako un plort ? Eh bien, c’est tout simplement, soyons honnêtes, une crotte ! Mais contrairement aux humains, celles des slimes vont vous être très précieuses et vous allez devoir en avoir plein pour les vendre et vous faire un max de pognon ! Pognon lui-même qui servira à l’achat de nouvelles infrastructures, d’améliorations en tout genre (pour les enclos, pour vous et votre matériel etc). Bref, il y a de quoi faire, surtout que le jeu en est à ses débuts.

Slime Rancher est un jeu édité et développé par la talentueuse équipe du studio Monomi Park, très active et qui nous livre régulièrement de très bonnes et importantes mises à jour (dont la dernière, la Slime Science Update, sortie le 16 novembre et décrite par les dèvs comme étant la plus importante jusque-là). J’avais envie de vous présenter simplement ce jeu, parce qu’il compte beaucoup pour moi, parce qu’à travers lui ma chaîne youtube a pas mal progressé (trouvable ici #PlacementDeProduit), et aussi, tout bêtement parce que ce jeu en vaut la peine ! Une fois de plus, c’est un jeu indépendant de qualité, qui a connu et connaît un grand succès amplement mérité et qui n’a rien à envier aux gros jeux, aux triples A, qui (bien heureusement !) n’ont pas le monopole de la qualité ! La leçon du jour est que même avec des petits moyens on peut faire de grandes choses ! On se laisse sur cette phrase digne d’un grand esprit comme le mien (qu’est-ce que je peux m’aimer quand même ! Si je pouvais je m’épouserais !). Bisous visqueux à vous et à la prochaine !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.