For Honor : Impression bêta

For Honor est un jeu d’action développé et édité par Ubisoft. Il sortira le 14 février sur PC, PS4 et XboxOne.

Après quelques alphas fermées, les développeurs nous proposaient du 26 au 29 janvier d’essayer le jeu dans sa version bêta, amputé naturellement de la campagne solo et de quelques fonctionnalités (modes de jeu, héros, …). Bien que fermée, Ubisoft a distribué pas mal de clés pour cette bêta, de quoi la rendre presque ouverte.

Le jeu a été testé avec une manette de Xbox360.

Concept :

Particulièrement atypique dans le catalogue de l’éditeur, For Honor est un jeu d’action/combat centré sur des affrontements multijoueurs courts mais techniques. Mêlant Chevalier, Vikings et Samouraïs sur le champ de bataille, il fait fi de toute historicité pour plutôt nous proposer des héros/classes où les joueurs se retrouvent facilement. On ainsi par exemple le Jarl avec une épée courte et un bouclier chez les Vikings ou la Sentinelle chez les Chevaliers avec une épée longue. Il y en a pour tous les goûts et le gameplay se modifie en fonction.

Pour cette bêta, trois modes de jeu étaient disponibles. Un mode 1 vs 1, un mode 2 vs 2 et un mode 4 vs 4 où il s’agit de l’attaque/défense de points avec des péons IA pour meubler.

Bons points :

  • Système de combat/gameplay :

For Honor repose logiquement sur son gameplay et particulièrement sur son système de combat. Sur le coup, les développeurs ne sont pas plantés et nous offrent un gameplay certes lent pour AAA mais qui est surtout technique, de quoi rebuter certains joueurs. Tout se joue selon trois axes d’attaque et de défense (haut, gauche, droit) via le joystick droit de la manette. Il s’agira de parer correctement et d’attaquer (frappes lourde ou normale) au bon moment. L’adversaire pourra également briser votre garde. En fonction des héros/classe vous profiterez en plus de combo et des capacités spéciales. Assez déroutant à prendre en main au début, après quelques minutes le tout coule naturellement et est très agréable. La partie sonore vient en plus intensifier la sensation de frappe. Il ne s’agit donc pas d’un hack-slash où les coups pleuvent sans réellement savoir lesquels touchent ou pas. For Honor propose plus de finesse et une certaine réactivité face à l’adversaire.

Voici une petit vidéo maison pour que vous compreniez mieux :

  • Enrobage technique :

Après avoir été vivement critiqué (peut-être exagérément selon moi), Ubisoft semble avoir appris la leçon et nous livre une version PC très digne. Outre une optimisation presque irréprochable (60 FPS constant sauf sur une carte en forêt avec une GTX 970), For Honor est en plus très joli sans pour autant vous en faire tomber la mâchoire.

Alors bien entendu il reste quelques bugs mais plus des problèmes d’interface que des problèmes en jeu. Les serveurs ont bien eu quelques couacs lors du premier jour de cette bêta mais on peut espérer que cela soit réglé d’ici février.

For Honor en état est d’ailleurs plus propre et mieux optimisé que certains AAA à leur sortie ! Franchement c’est une belle réussite, et c’est à marquer, surtout pour un éditeur qui a eu une tendance à rogner un peu de trop sur le contrôle qualité précédemment.

  • Personnalisation :

Comme tout bon jeu multijoueur moderne For Honor propose son lot de personnalisation et cela devrait ravir les amateurs. Il est ainsi possible de créer sa propre emblème, d’habiller son héros/héroïne avec des motifs bien spécifiques, etc. Par contre, le visage et la carrure générale du héros sont fixes pour sans doute bien différencier les classes et faciliter le travail des animateurs.

A la fin des batailles ou via des packs à acheter avec la monnaie du jeu vous débloquerez des pièces d’équipement plus intéressantes. Elles viendront modifier le look général de votre héros et modifier ses statistiques seulement en 4 vs 4. Sur le coup, il est assez difficile de statuer sur le nombre de possibilités sur un WE surtout que le taux de drop sera sans doute ajustée d’ici la sortie. On peut toutefois apprécier d’avoir de telles modifications cosmétiques.

Mauvais points :

  • Contenu vs prix :

AAA oblige, For Honor est vendu pas loin de 60 € sur Steam/Uplay, une somme assez importante surtout quand on regarde au final le contenu du jeu. C’est d’ailleurs le point le plus négatif que je puisse trouver au jeu !

S’il manquait deux modes de jeu et la campagne solo, il faut reconnaître que le titre d’Ubisoft souffre de son manque de contenu la faute à un gameplay réussi mais répétitif. Il ne s’agit que de combats où les situations se ressemblent et où il y a peu de variations possibles.

J’ai réellement l’impression que l’éditeur fait la même erreur qu’avec Steep, à savoir proposer des jeux au contenu limité, et qui semble être des seconds couteaux, à des prix prohibitifs.

  • Système de campagne dynamique :

Sur le menu du multijoueur il est possible de voir l’avancement d’une campagne dynamique entre les trois factions. Chacune possède un territoire qui s’agrandit ou rétrécit en fonction des affrontements gagnés ou perdus et l’actualisation des serveurs. Malheureusement, le tout est très fermé et surtout obscur. Selon moi, il ne s’agit ni plus ni moins qu’un gadget pour faire croire à du contenu. Cela n’apporte rien au jeu et surtout c’est peu clair. Il faut dire que l’interface générale For Honor n’est pas un modèle de simplicité !

Appréciation globale :

For Honor est un jeu assez intéressant à voir dans le catalogue d’un éditeur de AAA. Son gameplay original est sans doute sa plus grande force mais aussi sa plus grande faiblesse. En effet, l’ensemble du contenu tourne autour de celui-ci et sur trois jours j’ai eu l’impression d’en faire le tour. La question est donc de savoir si For Honor vaut son prix de vente et ma réponse est non. Cela n’en fait pas un mauvais jeu, loin de là, mais cela conditionne énormément sur sa réussite et sa tenue dans le temps.

B

  • Vidéo commentée :

  • Images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.